Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 16:14

© Pour savoir écrire TOUT, il faut connaître son rôle dans la phrase.

Ou: comme TOUT sert à tout, il faut savoir à quoi sert TOUT.

Et oui, un peu de grammaire est nécessaire!

 

  question rouge bulle hom  Adjectif, il s'accorde avec le nom qu'il complète. 


ADJECTIF

Masculin Singulier

Féminin Singulier

Masculin Pluriel

Féminin Pluriel

Tout + déterminant + Nom

(= La totalité)

 

Il dort tout le temps.

Toute cette ville est détruite.

Tous nos enfants sont là.

Ils reviennent toutes les semaines.

Tout + Nom  

(= N’importe quel/ Chaque)

 

Vous pouvez venir à tout moment.

Toute règle a ses exceptions.

Ce sont des vélos pour tous terrains.

On achète des fraises en toutes saisons.

Tout + ce, ceci, cela, ça+ qui, que, dont,...

Tous ceux, toutes celles + qui, que, dont ...

 

Fais attention à tout ce qu’il raconte.

Tout cela est à vérifier.

Tout ceci est neuf.

Tout ça est incroyable.

 

Tous ceux (les étudiants) que j’ai préparés ont eu leur examen.

Tous ceux (les livres) que j’ai lus sont excellents.

Toutes celles (les fraises) que j’ai choisies sont excellentes.            

 

 

                             ©

 

Ce, ceci, cela, ça sont des pronoms indéfinis qui remplacent un groupe de mots ou une phrase.

Ceux, celles sont des pronoms démonstratifs.

 

 

question rouge boite hom  Pronom, il s'accorde avec le nom qu'il remplace.


 

PRONOM

Masculin Singulier

Masculin pluriel Féminin pluriel

Pronom Sujet

 Nom sujet, Nous, Vous, Ils, Elles + tous, toutes

Ou : 

Tout, Tous, Toutes

Tout va bien

(= l’ensemble) 

Les hommes aiment tous les voitures.

Nous sommes tous arrivés ! (=Tous les étudiants )

Ils ont tous réussi ! Tous ont réussi !

Les femmes aiment toutes les bijoux.

Vous êtes toutes arrivées. (= Toutes les étudiantes )

Elles ont toutes réussi ! Toutes ont réussi !

Pronom CD

   nous, vous, les + tous, toutes

Ou : tout

 

Attention à la place de tout à un temps composé !

 

Attention à la place de tout après un verbe à l’impératif !

 

Il prend tout

(= l’ensemble)

 

 

Il a tout pris.

 

 

Prends tout !

Ne prends pas tout !

 Il les mange tous. (= tous les fruits) 

Il nous voit tous. (= tous les étudiants)

 

Il les a tous mangés.

Il nous a tous vus.    

 

Mange-les tous !

Ne les mange pas tous !

 

  : on prononce le « s » final.

 Il les mange toutes. (= toutes les fraises)

Il vous voit toutes. (= toutes les étudiantes)

 

Il les a toutes mangées.    

Il vous a toutes vues.

 

Mange-les toutes !

Ne les mange pas toutes ! 

©

 

 Truc: Quand il est pronom, le S se prononce.

 

 

 question bleu hom    Adverbe, il est invariable. Sauf....


ADVERBE

(invariable)

Adjectif Masculin

Singulier et Pluriel

Adjectif féminin

Singulier et Pluriel

Commençant par une voyelle ou un h muet

Adjectif féminin

Singulier et Pluriel

Commençant par une consonne ou un h aspiré

 

Tout + adjectif ou  participe passé

(= Complètement, très, entièrement)

Le ciel est tout gris.

Ils sont tout émus.


Elle est tout émue.

Elles sont tout heureuses.

©

Elle est toute contente.

Elles sont toutes hâlées.

∆ accord

 

 

∆ On fait la liaison entre l'adverbe et l'adjectif. Pour des raisons phoniques et visuelles, on accorde TOUT adverbe dans certains cas.       

 

Il sert aussi  à former les expressions:

Tout intelligents qu'ils sont, ils n'ont pas compris.  (Ils n'ont pas compris bien qu'ils soient intelligents.)

Toute malade qu'elle était, elle a voulu sortir.  (Elle a voulu sortir malgré sa maladie.)

 

 

 idée bonhom blanc Nom, il est masculin singulier

Au marché. "- Donnez-moi le tout!"


 

  mal de tete dessin A vous de choisir!

1/ La salle tout entière/ toute entière s'est levée pour applaudir le prix Nobel de la paix.

2/ Tout à ses pensées/ Toute à ses pensées, Eva n'a pas entendu son portable.

3/ Anne-Line a écrit à Cédric pour lui avouer sa flamme. Comment doit-elle finir sa lettre?

Tout à toi, Anne-Line. Toute à toi, Anne-Line.


Réponses

1/ La salle tout entière. TOUT est adverbe, et donc invariable.

 La règle d'accord de TOUT devant un adjectif a été entérinée par l'Académie française au XVIII siècle. A l'époque, TOUT était accordé dans tous les cas.

2/ Toute à ses pensées. Dans ce type d'expression (tout à, tout en), TOUT est considéré comme un adjectif et donc s'accorde.

 Mais... Au pluriel, pour éviter de confondre avec le pronom, on n'accorde pas. 

Elles sont tout à leurs pensées = elles sont concentrées sur leurs pensées.

Elles sont toutes à leurs pensées = toutes les personnes pensent.

3/ Toute à toi. Elle donne son coeur. Tout à toi n'est qu'une formule de politesse.


©

Repost 0
Published by Pichenette - dans Français
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 11:00


Château sable

 

 

 

 

 

 

J'37415 5UR L4 PL4G3 37 J3 R3G4RD415 D3UX J3UN35 F1LL35 JOU4N7 D4N5 L3 54BL3.

 


 

 

 

 

 

3LL35 CON57RU15413N7 UN CHÂ734U D3 54BL3, 4V3C 7OUR5, P4554G35 C4CH35 37 PON7-L3V15. 4LOR5 QU'3LL35 73RM1N413N7, UN3 V4GU3 357 4RR1V33 37 4 7OU7 D37RU17, R3DU154N7 L3 CH4734U 3N UN 745 D3 54BL3 37 D'3CUM3.

J'41 CRU QU'4PR35 74N7 D'3FFOR7, L35 F1LL37735 COM3NÇ3R413N7 4 PL3UR3R, M415 4U CON7R41R3 3LL35 COURRUR3N7 5UR L4 PL4G3, R14N7 37 JOU4N7 37 COMM3NÇ3R3N7 4 CON57RU1R3 UN 4U7R3 CHÂ734U.

J'41 COMPR15 QU3 J3 V3N415 D'4PPR3NDR3 UN3 GR4ND3 L3ÇON.

NOU5 P455ON5 UN3 GR4ND3 P4R713 D3 NO7R3 V13 4 CON57RU1R3 D35 CHO535 M415 LOR5QU3 PLU5 74RD UN3 V4GU3 L35 D3MOL17, L35 53UL35 CHO535 QU1 R3573N7 5ON7 L'4M1713, L'4MOUR 37 L '4FF3C71ON 37 L35 M41N5 D35 G3N5 QU1 5ON7 C4P4BL35 D3 NOU5 F41R3 5OUR1R3. 

 

Le cerveau fait le même travail que celui présenté dans Essayez donc de lire

 

 

reçu par internet


Repost 0
Published by Pichenette - dans Français
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 11:16

Conjugaison de la première personne du singulier au futur et conditionnel:

alphabetS 

 

ou pas?

 

 

 

 

A l'écrit, le verbe ne s'écrit pas de la même façon.

S les différencie.

Très important, il marque la distinction entre futur simple de l'indicatif et le présent du conditionnel. 

 Je serai; J'aurai; Je parlerai; Je ferai; J'irai (futur)

Je serais; J'aurais; Je parlerais; Je ferais; J'irais (conditionnel) ... quand/ si


L'indicatif est le mode de la réalité. Le futur est envisagé comme sûr ou probable.

Le conditionnel, comme son nom l'indique, présente un événement soumis à condition. 

 

mal de tete dessin

 

Tout cela, je le sais! Mais je n'arrive pas à m'en souvenir...

 

 

 

Pense à la chanson de Céline Dion: J'irai où tu iras.

Rien qu'avec le tempo, elle n'a pas d' Sitation !

Et pour t'en souvenir, écoute la chanson, même si et surtout si tu n'aimes pas Céline Dion. C'est ta mémoire auditive qui t'aidera à retenir le truc.

 



Repost 0
Published by Pichenette - dans Français
commenter cet article
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 20:32

question rouge bulle hom

 

 

 Une demande urgente de rappel de grammaire:

 Lorsque je conjugue un verbe avec TU, il faut écrire un S ou pas de S?


 

 

 Coupdepiedaucul

 

Tu sans S, coup de pied aux fesses!

 

 varie 4323

 

Dessine ce pense-bête pour ne pas l'être!   

 

 Tu ...s

 

Si tu oublies le S, mets ton bonnet d'âne sur la tête!      

 

 

 

 

 

 

 

idée bonhom blanc Règle: A tous les temps, tous les modes, le verbe conjugué avec le sujet TU prends un S.

 Tu pars, tu parleras, tu as chanté, tu mangerais, que tu dormirais.

 Toujours? 

 En grammaire française, une chose est sure: on ne peut jamais dire toujours.  Donc, il y a une  exception!

 Exception: A l'impératif, les verbes en ER ne prennent pas de S: va!, parle!, chante!, mange!

 C'est tout?

                          Exception à l'exception: lorsque ces verbes en er à l'impératif sont suivis des pronoms y et en,

                          alors pour des raisons phonétiques, on rajoute un S. Vas-y! Parles-en!

                           Attention: va t'en!  Il s'agit du verbe s'en aller et il y a deux pronoms.

 

 

Va, cours, vole et nous venge! Corneille, Le Cid.

 


Repost 0
Published by Pichenette - dans Français
commenter cet article
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 09:02

 

 

Imaginez ...

1 terrain de jeu.

        Non, pas vert gazon, plutôt genre page blanche ou au choix tout support pour écrire.

 

 2 équipes face à face.

        L'une se compose de 3 joueurs petits, rondouillards, rougeaux: a, o , u.

        L'autre composée de joueurs minces, élancés, un peu snobs: e, i, y.

        Ils ne jouent pas toujours!

                     Ils laissent parfois jouer leurs remplaçants coiffés: é, è, ê, ï.


3 règles du jeu

        Pour obtenir le son (s), on écrit c devant e, é, è, ê, i, y;

                                                et ç devant a, o, u.

        Pour obtenir le son (g), on écrit gu devant e, é, è, ê, i, y

                                                et g devant a, o, u.

        Pour obtenir le son (z), on écrit g devant e, é, è, ê, i, y

                                               et ge devant a, o, u.



LE mot-arbitre: le garçon. LE mot à retenir! 


Quelque soit le mot comportant un g ou un c, souvenez-vous du terrain de jeu, placez votre mot dans la bonne équipe et comparez  au mot-arbitre "garçon" en prononçant à haute voix. C'est tout!

Vous n'avez plus qu'à l'écrire de la même façon si c'est le même son, ou l'opposé si cela se prononce différemment.


       a, o, u                            garçon                           e, i, y,  

                                                                                              é, è, ê, ï

 

 

Repost 0
Published by Pichenette - dans Français
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 22:10

 

1ère surprise: en discutant avec mon professeur de théâtre, j’apprends la discrimination dont est victime sa compagnie théâtrale. Je cite :

J’ai deux amours : mon accent et Paris...

Paris 1995 : la directrice d’un théâtre qui nous recevait pour étudier notre projet de jouer, dans son lieu, « Une demande en mariage » et « Les méfaits du tabac » n’attendit pas la fin des présentations pour s’écrier, l’air aussi surpris qu’arrogant : " Vous comptez jouer du Tchekhov avec cet accent" ? Nous ignorions alors qu’Anton Tchekhov était parisien !

 

 

2ème surprise: j’entends à la radio une critique sur un film « Ensemble, nous allons vivre une très très grande histoire d’amour » et son acteur principal : Julien Doré. Le commentateur critiquait son accent du sud qui rendait le personnage ridicule et peu crédible dans une histoire d’amour.

J’aurais préféré une critique sur son jeu ! 

Faites-vous une idée: link

Allons bon, messieurs du sud, perdez votre accent ou vous ne pourrez plus vivre aucune histoire d’amour ! 


 

3ème surprise. Autre cours de théâtre, autre prof. A la suite d’une impro (plutôt réussie au demeurant) d’une des élèves, le prof lui demande de recommencer mais cette fois sans accent car elle perd de sa crédibilité. A la suite de ma protestation, on m’oppose l’argument du « bon français » !

Provençaux, Alsaciens, Bretons, Corses, Basques, Suisses, Belges, et autres, saviez-vous que vous ne parliez pas « le bon français » ?

J’aurais préféré qu’il explique que si elle voulait trouver du travail comme actrice, son accent pouvait se révéler pénalisant. Il aurait juste constaté une injustice.

Mais le fait de porter un jugement de valeur sur cet accent, c’est se faire l’écho de l’état d’esprit collectif et primaire qui assimile l’accent régional au burlesque et au ridicule.


Alors?

Notre pays n’est-il pas riche de ses diversités ? Nier les accents, n’est-ce pas nier l’histoire de ses régions, de ses peuples, de ses cultures, de ses langues qui au fil du temps se sont regroupées pour former la France d’aujourd’hui ?

Comme professeur de français, je me suis toujours attachée à familiariser mes étudiants avec les différents accents , les différences culturelles, ainsi que les différents niveaux de langue. Il n’existe pas « le bon français unique», mais le français que telle personne emploie à tel moment, dans tel contexte et avec tel interlocuteur. Et cette variété-là fait toute la saveur de la langue. J’élargis le problème mais s’il n’y avait qu’un français, comment Raymond Queneau aurait-il pu écrire le génial « Exercices de style» [1]? 

La discrimination existe, c’est un fait, inutile de le nier (et pas seulement la discrimination liée à l’accent), mais les artistes ne devraient pas se faire l’écho de la pensée unique et devraient être les premiers à lutter contre l’uniformisation et le conformisme.

 

La moralité moderne veut que l'on accepte les normes de son époque. Qu'un homme cultivé puisse les accepter me semble la pire des immoralités. (O. Wilde)

 

[1] Exercices de style est l'un des ouvrages les plus célèbres de l'écrivain français Raymond Queneau. Paru en 1947, ce livre singulier raconte 99 fois la même histoire, de 99 façons différentes.

L'histoire elle-même tient en quelques mots. Le narrateur rencontre dans un bus un jeune homme au long cou, coiffé d'un chapeau orné d'une tresse tenant lieu de ruban. Ce jeune homme échange quelques mots assez vifs avec un autre voyageur, puis va s'asseoir à une place devenue libre. Un peu plus tard, le narrateur revoit ce jeune homme qui est alors en train de discuter avec un ami. Celui-ci lui conseille de faire remonter le bouton supérieur de son pardessus. 

 

Repost 0
Published by Pichenette - dans Français
commenter cet article
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 22:03

 

Trouver le mot juste Trouver le mot juste.

Dictionnaire des idées suggérées par les mots.

P. Rouaix.

Le Livre de Poche.      

 

 

 

 

 

    Un indispensable

Un petit livre génial. Lorsque vous cherchez un mot et qu'il reste sur le bout de la langue, ce livre devient votre meilleur ami. Pas un dictionnaire, non! Il fonctionne par association d'idée.

 

 

Indispensable:

nécessaire,essentiel, important, capital, profitable, fructueux, avantageux, précieux, commode, bon, convenable, valable, efficace, salutaire, souverain, panacée, utilisable, disponible,

   cerveau   Vous n'avez pas trouvé? 

avoir / présenter / fournir / offrir / procurer des avantages, faire l'affaire de , rendre service, servir, obliger, aider, se rendre utile, sauver, trouver avantage à, tirer avantage de, exploiter, profiter, utiliser, tirer un bon part de, valider, valoir,

homme-pensee-snail ~sme0017   Vous en voulez encore?

utilité, efficacité, avantage, profit, fruit, commodité, utilisation, exploitation, nécessité, validité, validation,

homme réfléchi   Toujours en galère?

positif, utilitaire, intéressé, obligeant, vade-mecum, ancre de salut, branche de salut, planche de salut, poule aux oeufs d'or, profitablement,

ecrivain-voler-dehors ~sme0018   Allez donc voir:

V. bénéfice, bon

 


 

Repost 0
Published by pichenette - dans Français
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 21:57

Pour s’amuser à bien articuler,

un petit recueil de phrases à répéter

seul ou à plusieurs !                            

Laurent Gaulet

 

(AUR) (OR) (èRE) (EUR)

 

L’arabe Ali

est mort au lit.

Moralité :

Maure Ali,

t’es mort alité !

ä Ma sœur est maire,

mon père est frère,

ma mère est sœur,

mon frère est masseur.

 

(Bi) (BO) (Lé) (LO)

(CUI) (FRU) (DRUI) (PRU)

ä « Ah, qu’il est beau,

le débit de lait.

Ah, qu’il est laid,

Le débit de l’eau.

Débit de lait si beau,

débit de l’eau si laid.

S’il est un débit beau,

C’est bien le beau débit de lait. »

Charles Trenet « Débit de l’eau, débit du lait ».

Le fou chantant (vol 2). 1940/45

ä Donnez-lui, à minuit,

Huit fruits cuits

Et si ces huit fruits cuits lui nuisent,

Donnez-lui, à midi,

Huit fruits crus

(CHAN) (SIN) (SON) (SAN)

(DIN) (DI) (DON) (DU)

ä Un chasseur sachant chasser

Doit savoir chasser

Sans son chien

ä Didon dit :

« donne donc du dos dodu de dodu dindon ! »

Et Didon dîna , dit-on, du don du dos dodu d’un doux dodu dindon du Doubs

(EX) (STEC) (ESC) (SEC)

 

ä Je veux et j’exige

d’exquises excuses

ä Qu’est-ce qu’un complexe abracadabrantesque ?

(FA) (FE) (FI) (FO) (FU)

(RA) (RE) (RI) (RO) (RU)

ä IL était une fois,

dans la ville de Foix,

un homme de foi

qui vendait du foie.

Il se dit : « Ma foi,

c’est la dernière fois

que je vends du foie

dans la ville de Foix

ä -Dis-moi, petit pot de beurre !

Quand te dépetit pot de beurreriseras-tu ?

-Gros pot rond de beurre,

je me dépetit pot de beurreriserai

quand tous les petits pots de beurre

se dépetit pot de beurreriseront

et auront dégros pot rond de beurreriseré

tous les gros pots ronds de beurre

(KA) (KER) (KI) (KOR) (KU) (KAR) (KE) (KIR) (KO) (KUR)

 

ä Coco, le concasseur de cacao, courtisait Kiki la cocotte.

Kiki la cocotte convoitait un caraco Kaki à col de caracul : mais Coco, le concasseur de cacao ne pouvait offrir à Kiki la cocotte qu’un caraco kaka sans col de caracul.

Le jour où Coco, le concasseur de cacao, vit que Kiki la cocotte arborait un caraco kaki à col de caracul, il compris qu’il était cocu.                                                         Bernard Haller

(MA) (NE) (MI) (NO) (MU)

 

ä Maman m’a mis ma main sur Mamie,

mais Mamie m’a mis ma mie dans ma main.

Armand n’a ni ami ni nana.

Anna n’a ni ami ni amant.

(PA) (PI) (PIN) (POU)

(PE) (CHI) (Pé) (CHA) 

ä Chez les Papous,

y’a des Papous papas à poux papas,

des Papous papas à poux pas papas,

des Papous pas papas à poux papas,

et des Papous pas papas à poux pas papas

Franquin. Gaston Lagaffe. Dupuis

ä Un pêcheur pêchait sous un pêcher.

Le pêcher l’empêchait de pêcher.

Le pêcheur coupa le pêcher.

Le pêcher n’empêcha plus

le pêcheur de pêcher !

(SA) (CHE) (Sè) (SI) (CHO) (CHA)

(PA) (PIA) (Pié) (Nié)

ä Les chaussettes de l’archiduchesse

sont-elles sèches ou archi-sèches ?

ä La pipe au papa du pape Pie pue.

Jacques Prévert

(SA) (SEN) (SI) (SON) (SU) (SAU) (SE) (SIN) (SO) (SUN)

ä - Combien sont ces six saucissons-ci ?

- Ces six saucissons-ci sont six sous.

- Si ces six saucissons-ci sont six sous,

c’est trop cher !

ä Si ces six scies–ci scient

si bien ces cyprès-ci,

ces six cent scies-ci scieront

ces six cent cyprès-là

(TA) (TOU) (TI) (TAN) (TON) (TU)

 

ä - Tati, ton thé t’a-t-il ôté ta toux ?

disait la tortue au tatou.

- Mais pas du tout, dit le tatou,

je tousse tant qu’on m’entend

de Tahiti à Tombouctou

Si tu t’entêtes à tout tenter,

tu t’uses et tu te tues à tant t’entêter

ä Ta tata t’a dit que

mon tonton tond ton tonton ?

     

 

Repost 0
Published by pichenette - dans Français
commenter cet article
10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 12:09

 

chiffre 3chiffre 8chiffre 5,  ça s’écrit comment ?  

                                               Savez-vous quand cent prend un S ? 

                                                           Et mille ? Il y a des tirets ?????

                                                       Testez-vous !.

Ecrivez en toutes lettres :

  • 1)   Henry de Montherlant. La petite Infante de Castille. 1929

Deuxième volet de la trilogie Les Voyageurs traqués que Montherlant définit comme le « journal intime d’un homme en état de crise ». Le narrateur a, vraisemblablement, visité plusieurs villes d’Espagne mais son récit est centré sur Barcelone où il s’est épris d’une jeune danseuse.

« Barcelone est une ville de 600 200 âmes et elle n’a qu’un urinoir. On devine si à certaines heures il a charge d’âme. Mais je sens qu’il vaut mieux commencer d’une autre façon mon récit. »

  • 2)   Clémentine et Aloysius ont acheté une bicoque à Petaouchnock où on compte 30 pèquenots la semaine et 200 le week-end.
  • 3)   Le nouveau roman de Bernard Werber compte 640 pages et coûte 22, 90 €.
  • 4)   Dans l’émission La Grande Librairie, David Foenkinos  * a lu la page 200 de son roman.
  • 5)   82 exemplaires du roman de David Foenkinos ont été vendus après la diffusion de l’émission. Nous sommes en rupture de stock !
  • 6)   La dernière émission de téléréalité n’a réuni que 4 300 000 téléspectateurs, remettant en cause sa diffusion.

Choisissez :

  • 7)   Grâce à sa discrétion, Aloysius a réussi à photographier la totalité des cent vingt-trois/ cent-vingt-trois/ cent vingt trois invités du mariage qui ont dansé Alexandrie Alexandra.
  • 8)   En remerciement, il a touché une prime de dix pour cent/ dix pour cents.

 

Réponses :

  • 1)   Six cent mille deux cents.
  • 2)   Deux cents. Cent est invariable sauf s’il est multiplié par un autre nombre. Cent pages, deux cents pages.

Attention : dans l’expression "des mille et des cents", cent est employé comme nom et prend la marque du pluriel

  • 3)   Six cent quarante. Cent (suite) est invariable sauf s’il est multiplié par un autre nombre et à condition de n'être suivi d’aucun autre adjectif numéral. Deux cents personnes et deux cent trente personnes.
  • 4)    Deux cent. Il faut distinguer un adjectif numéral « cardinal » (qui indique une quantité) et un adjectif numéral « ordinal » (qui indique un ordre, un rang). Cent est toujours invariable lorsqu’il a une valeur « ordinale ». Charlemagne a été couronné en l’an huit cent.
  • 5)   Quatre-vingt-deux. Comme cent, vingt est invariable, sauf s’il est multiplié par un autre nombre et à condition de n’être suivi d’aucun autre adjectif numéral. Vingt personnes, quatre-vingts personnes, quatre-vingt-trois personnes.
  • 6)   Quatre millions trois cent mille. Million est un nom, comme millier ou milliard. Ils prennent un S au pluriel. Mille est un adjectif numéral, toujours invariable. Mille, deux mille, …
  • 7)   Cent vingt-trois invités. Trait d’union entre les dizaines et les unités. Vingt-trois ans, cinquante-six ans, quatre-vingts ans, cent douze ans.

                     Pas de trait d’union avec ET. Vingt et un, trente et un,…

  • 8)   Dix pour cent. Cent n’est pas multiplié, il est invariable.

 

David Foenkinos. La délicatesse.    

Repost 0
Published by Pichenette - dans Français
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 21:49

 

 

08L08R-copie-108I08E :     Sleon une édtue de l’uvinertisé de Cmabrgide, l'ordre des lettres d'un mot n’a pas d’ipmortnace ; la suele cohse qui cmotpe est que la pmeirère et la drenèire ltteres sioent à la bnnoe pclae. Le rsete puet êrte dans un drséorde ttoal et vous puoevz tujoours lrie snas porlbème. C’est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe,  mias le mot cmome un tuot !

abc vrac

Curieux, non? J'ai même testé ceci avec des étudiants étrangers en langue française, et après quelques secondes de surprise, ils ont réussi à lire, sans effort. 
Cette découverte dans les années 60 a influencé les recherches sur les techniques d'apprentissage de la lecture. D'où la méthode globale...
Comme quoi lire et écrire ne remuent pas nos méninges selon la même recette.

 

A lire également: UN B34U JOUR D'373

 

 

reçu par internet

Repost 0
Published by pichenette - dans Français
commenter cet article

Présentation

  • : Panoramas
  • Panoramas
  • : Mes lectures. La langue française. Français langue étrangère.
  • Contact

Profil

  • Pichenette
  • Professeur de français langue étrangère.
Coach en orthographe.
Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.
  • Professeur de français langue étrangère. Coach en orthographe. Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.

Vous Cherchez Un Article?

Je Classe Autrement!