Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 16:53

 

caillasses

Caillasses-2 Caillasses 4

 

      Superbe pièce sur le conflit israélo-palestinien, créée spécialement à l'été 2012 pour le théâtre du peuple, à Bussang dans les Vosges.


Une tragédie contemporaine, qui ne fait aucune référence à l'actualité, mais à la manière des tragédies grecques, s'attache à exprimer, au travers de la douleur de quelques uns, la fatalité attachée à tout un peuple.
Avec le talent de Laurent Gaudé pour les sonorités et les sons qui roulent en bouche et un superbe rythme au phrasé rappelant fort l'épopée de son dernier roman sur Alexandre le Grand Pour seul cortège.

 
Une tragédie contemporaine, qui s'interroge sur la transmission et la mémoire, seules garantes de la survivance d'un peuple et de son futur.
Cette croyance en un futur est appuyée par des emprunts non dissimulés à la liturgie catholique.


Beau, fort, intelligent, émouvant!

 

 


Caillasses-6

 

Caillasses-7

Repost 0
Published by Pichenette - dans Théâtre
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 08:29

théâtre 2

 

 

 

 

 

Pour ceux qui croient que je fais grève, que je ne lis plus, que je ne parle plus français, que j'ai perdu le chemin de mon ordinateur, que mes doigts ont rouillé, que je suis en vacances, à la retraite, aux Maldives, en cure, que j'ai vernis mes ongles et ne veux pas ébrécher ces 10 petites merveilles, pas du tout! J'étais en répétitions, et représentations au théâtre.

Un petit aperçu en quelques photos.

 

 

 

 

 

 

 

théâtre 1théâtre 3théâtre 4théâtre 5théâtre 7théâtre 8théâtre 9

Repost 0
Published by Pichenette - dans Théâtre
commenter cet article
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 08:59

Musée haut filmMusée haut, musée basThéâtre sans animaux

 

                Film                                          Editions Babel                              Actes Sud. Papiers

                                                                   Mars 2008                                           Mars 2002

 

   Après avoir vu le film tiré de la pièce à succès éponyme, je me suis précipitée sur les textes de la pièce. Le peuple du musée: visiteurs, gardiens, guides, conférenciers, conservateurs, artistes, déménageurs, ministre, oeuvres, participe à une réflexion décoiffante sur le monde de l'art. Hilarant, irrévérencieux, rafraîchissant. 

Ne surtout pas bouder son plaisir de lire du théâtre.


 

 

 

 

4ème de couverture. Théâtre sans animaux. Neuf pièces facétieuses

J'aime beaucoup les étincelles des courts-circuits, les immeubles qui tombent, les gens qui glissent ou qui s'envolent, bref les sursauts. Ces petits moments délicieux qui nous disent que le monde n'est pas définitivement prévu et qu'il existe encore quelques endroits où la réalité ne nous a pas refermé ses portes sur la tête.

Ces courtes fables, portraits et gribouillis, réunis sous le titre Théâtre sans animaux, sont une modeste contribution à l'art du sursaut et un hommage à tous ceux qui luttent contre l'enfermement morose de la mesure

Jean-Michel Ribes. Juin 2001

    
Extrait
-
Trois billets,s'il vous plaît.
-Exposition permanente ou temporaire?
-Modigliani.
-Exposition temporaire. Un adulte et deux enfants?
-Vous ne l'avez pas tout le temps?
-Pardon?
-Modigliani, vous ne l'avez pas tout le temps?
-Non, l'exposition se termine le 4 novembre.
-C'est pas risqué pour des enfants?
-Modigliani?
-Oui, un peintre temporaire.
-C'est un très grand artiste.
-Peut-être mais c'est la première fois qu'ils vont au musée, j'aimerais autant leur montrer quelqu'un de stable.
-Modigliani est un peintre très important, madame.
-Oui, mais vous ne le gardez pas et ce n'est pas un très bon exemple pour des enfants un artiste qui est renvoyé du musée dans une semaine, reconnaissez...
-L'exposition est magnifique.
-Je n'en doute pas mais je préfère qu'ils commencent sur une base solide, un peintre qui reste au musée toute l'année, un emploi fixe qui les tranquillise, vous savez à cinq et sept ans on comprend tout.
-Dans ce cas, visitez l'exposition permanente.
-Vous avez qui en permanent?
-Oh, beaucoup de monde, Poussin, Watteau, David, Delacroix, Renoir...
-C'est peut-être plus sûr, non?
-Comme vous voudrez... Ca fera 8O francs.
-Je peux vous demander pourquoi vous virez Modigliani? C'est une question de place?
-Madame, je vais vous demander...
-Vous ne pensez pas que vous pourriez plutôt dégraisser chez les vieux, Watteau, franchement, il a fait son temps, non?
-Madame...
-Et Renoir? Ca suffit pas les calendriers et les boîtes de chocolats? C'est vous qui l'avez Le Moulin de la Galette?
-Non.
-Tant mieux, on n'en peut plus du Moulin de la Galette... Alors que Modigliani, c'est un jeune... Non? C'est un jeune ou c'est pas un jeune?
-Je vais vous demander de payer, beaucoup de gens attendent.
-Vous êtes en train de me faire remarquer que je suis temporaire à la caisse, c'est ça!? et que vous, vous êtes permanent!
-80 francs, madame.
-Je ne pense pas que c'est en traitant les visiteurs comme vous traitez Modigliani que vous donnerez à la jeunesse le goût de la peinture! Venez, mes chéris, on s'en va!


 

Repost 0
Published by Pichenette - dans Théâtre
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 09:25

Avignon. Un spectacle pour les amoureux des mots.

Duquesnoit s'amuse avec les mots, jongle avec les sonorités, sème les calembours. Feu d'artifice de jeux de mots et rire garanti 100% matière grise. 

Un seul bémol: si vous riez trop, vous en perdez la moitié!


Extrait:

Excès de nos phobies

(     )

Quand rien ne va plus, c'est la faute à l'autre.

Un exemple: 
L'essence augmente. C'est la faute au pétrole!
La hausse du pétrole, c'est la Lybie!

Un autre?
Les cigarettes augmentent, c’est la faute au papier.
Si le papier augmente, c’est la faute au bois.
Si le bois augmente, C’est la Syrie !

En France, on n’a plus de bois. On manque surtout de bouleaux.

 

On nous dit : - Achetez français !

J’ai beau racler les fonds de terroir, j’ai beaucoup de difficultés à retrouver les spécialités gastronomiques qui faisaient la renommée de nos petites villes de province : le sucre de Cannes, le pâté de Foix, le vin de Metz, les pastilles de Mantes, le Chili de Concarneau, le beurre de la Grande Motte.

Nos créations artisanales sont reléguées au rang d’antiquités. Plus de lits de Caen. Plus de règle de Troyes.

Chez les marchands d’Albi, plus de culottes de Pau. A Agen, t’as plus d’agendas, plus de plumards à Limoux, plus d’autos à Bagnols, plus de bannières de Bigorre. L’industrie périclite à vue d’œil. Paraît même qu’on manque de palans à Montreuil !

 

(     )

 

L’économie française est attaquée sur son marché intérieur. Près du quart de nos voitures sont japonaises.
Nos chevaux : tout petits, déjà poneys !

 

Beaucoup de nos produits sont importés :
le crêpe : de Chine 
les bergers : Allemands
les tissus : Ecossais
les clefs : Anglaises
les poteries : en glaise également !

 

Interview: link    

 

Repost 0
Published by Pichenette - dans Théâtre
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 09:28

 

 

Fantastique festival d'Avignon.

Trois semaines pour le plus grand théâtre du monde.

Avignon, plus de 1000 spectacles à l'affiche du OFF.

 

 

 

Avignon, avant tout, c'est beau!

      Avignon. Palais des Papes Avignon. Rue Joseph Vernet
















 

 

 

 

 

 


 Avignon, les spectacles s'affichent.

 Avignon. Affiches Avignon. Affiches

  

 

 

 

      Avignon, le spectacle est dans la rue.

   Avignon. Spectacles dans la rue Avignon. Spectacles dans la rue Avignon. Spectacles dans la rue Avignon. Spectacles dans la rue

 

 

 

 

http://www.avignonleoff.com/programme2010/

Repost 0
Published by Pichenette - dans Théâtre
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 23:57

 les diablogues  Folio.

 Théâtre.


Une série de sketches humoristiques, burlesques, absurdes.

Deux personnages: Un et Deux, s'affrontent, de toute la force de leurs faiblesses humaines, avec une gravité comique et une énergie obsessionnelle dans des scènes d'un quotidien irréel. Ils se vouvoient, parlent comme dans la vie, s'écoutent, raisonnent, n'ont pas la même compréhension du monde, se heurtent à l'inattendu, se perdent dans la logique du langage. Hilarant.


Né en 1923, Roland Dubillard reçoit en 1953 une commande de Jean Tardieu pour une série de sketches radiophoniques quotidiens absurdes mettant en scène Amédée et Grégoire. Acteur, Dubillard joue Amédée. Ils deviendront en 1975, pour le théâtre: les Diablogues et autres inventions à deux voix, publiés par Gallimard.


Le spectacle 'Les Diablogues' a obtenu le Molière 2008 du Meilleur auteur francophone. 


2008: mise en scène Anne Bourgeois au théâtre du Rond-point avec Jacques Gamblin et François Morel.

 

 

 

2008 : mise en scène de Daniel Hakier, au Théâtre Royal de l'Ètuve à Liège, avec Caroline Lemaire, Pauline Paulus et Roland Dechambre.

2009 : mise en scène Jean-Michel Ribes au Théâtre Marigny avec Muriel Robin et Annie Grégorio.

 

 

2010 : mise en scène Khalida Azaom, au Théâtre de La Fontaine d'argent, à Aix en Provence.

varie 0474 varie 0476

 

 

Extrait Le malaise de Georges.

Un : Le suppositoire ? Eh bien, non, je vous avouerai franchement que je ne suis pas partisan du suppositoire. D’abord, ce n’est pas commode, n’est-ce pas… Vous êtes par exemple dans un bureau de poste ou n’importe où où il y a du monde, vous avez beau vous détourner, quand vous en prenez un, on vous remarque.

Deux : C’est surtout ce qui m’a retenu. Le pharmacien m’a dit : sous cette forme-là, ce qu’ils appellent la forme torpille, l’effet est plus rapide. Je lui ai dit : oui, mais, hé-hé-hé…


Extrait : L'altercation

Un: Vous devriez avoir honte, Monsieur, de porter des rubans aussi sales! ce n'est plus des rubans, c'est de la crasse!

Deux: De la crasse!

Un: Vous faites honte à la nation tout entière! On devrait les fusiller, Monsieur, les individus qui osent décorer les gens aussi sales! On ne décore pas des gens qui ne sont pas capables de devenir des gens décorés!

Deux: Ma légion d'honneur, Monsieur...

Un: Votre légion d'honneur, Monsieur, n'a pas la blancheur qu'il faut. Regardez la mienne et vous verrez ce que c'est qu'une rosette rouge vraiment blanche!

(     )

Un: Français, hein? Français! Eh bien ça ne m'étonne pas! Vous avez tout ce qu'il faut pour ça: la lâcheté, la veulerie, la lubricité! Ah elle est belle la France! Eh ils sont propres les Français! y'a qu'à vous regarder avec votre petite tête de rond-de-cuir! Le bon Français moyen, hein? Vous puez le vin à dix mètres. Le Français, avant d'aller au cinéma, il faut qu'il boive!

 

Extrait: L'île déserte

Un: Oh zut. C'est lui.

Deux, s'approchant: Ah, c'est vous? Zut. Pour une fois que je fais naufrage, je n'ai pas de veine.

Un: Enfin quoi! Vous n'avez pas vu que c'était une île déserte? Qu'est-ce que vous faites ici?

(     )

Un: Et moi, avec quelle émotion ne pardonnerais-je pas au "Hardy" d'avoir éperonné le "Laurel", s'il vous avez englouti avec lui. Car enfin! Une île déserte! La première de ma vie!

Deux: Mon île déserte! Et ça ne se représentera pas de sitôt! Vous me gâchez mon île déserte! La seule île déserte à laquelle j'aurai eu droit dans mon existence! Allez-vous-en!

Un: Je ne sais pas ce qui me retient de vous enfouir la tête dans le sable jusqu'à suffocation!

Deux: Moi je le sais: il est trop tard. J'aurais beau vous enterrer profond, effacer méticuleusement vos traces sur le sable, mon île pour autant ne redeviendra pas déserte: on ne refait pas la virginité d'une île. La partie est perdue, et même si je voulais tricher, on ne triche pas tout seul. Il faut être deux.

Extrait: C'est pour demain

Un: Ah! à propos, j'ai une bonne nouvelle pour vous. Enfin, une bonne nouvelle... Une nouvelle importante.

Deux: Ah?

Un: Oui. Votre vie va changer, mon vieux. Je suis bien content pour vous.

Deux: Qu'est-ce que c'est?

Un: Tenez-vous bien.

Deux: Je me tiens bien.

Un: C'est pour demain.

Deux: Quoi?

Un: C'est demain qu'on vous la coupe, la tête.

Deux: Comment demain?

Un: Ca vous la coupe, hein? Demain matin oui, ils se sont décidés, l'affaire est dans le sac. Depuis le temps que ça traîne, dites donc! ça va tout de même être un rude soulagement pour tout le monde, hein? Vous voyez que vous aviez tort de vous décourager. Ah! quand ils m'ont dit ça, vraiment ça m'a fait plaisir. Un événement comme ça, mon vieux, rien à faire: ça s'arrose. L'ennui c'est qu'au dernier moment j'ai complètement oublié d'acheter une bouteille de mousseux. Vous aimez le mousseux? Moi je trouve que dans les grandes occasions, le mousseux, ça fait gai, à cause du bouchon qui saute et de la mousse qui gicle. Quoi, qu'est-ce qu'il y a, vous n'avez pas l'air content. Vous faites une drôle de tête.

Repost 0
Published by Pichenette - dans Théâtre
commenter cet article

Présentation

  • : Panoramas
  • Panoramas
  • : Mes lectures. La langue française. Français langue étrangère.
  • Contact

Profil

  • Pichenette
  • Professeur de français langue étrangère.
Coach en orthographe.
Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.
  • Professeur de français langue étrangère. Coach en orthographe. Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.

Vous Cherchez Un Article?

Je Classe Autrement!