Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 12:42

 

 

      -Tu as pris de bonnes résolutions cette année?


 

Liste des bonnes résolutions les plus populaires :

  • Perdre du poids
  • Payer ses dettes
  • Économiser de l'argent
  • Trouver un meilleur travail
  • Se remettre en forme
  • Manger sainement
  • Avoir une meilleure éducation
  • Boire moins d'alcool
  • Arrêter de fumer
  • Réduire son stress, en particulier au travail
  • Faire un voyage
  •  Se porter volontaire pour aider les autres

 

?????????????

 

Est-ce qu’après avoir pris de bonnes résolutions, vous les avez déjà suivies au delà du mois de janvier dans le meilleur des cas ?

 

?????????????

 

Pourquoi préciser une bonne résolution ?

Est-ce qu’il vous est déjà arrivé sciemment de prendre de mauvaises résolutions ?

Avez-vous délibérément décidé qu’à partir de ce jour, vous alliez fumer 2 paquets 2/3 par jour,
boire un apéro à midi et pas seulement le soir,
dévorer 
en moins de 5 mn une boite de chocolats par jour,
renverser le café du matin successivement sur la jupe blanche de votre collègue, sur le dossier finalisé mais non encore photocopié d’un autre, sur la cravate aux éléphants roses/cadeau de Noël du troisième,
et vous disputer systématiquement avec votre conjoint(e) dès le réveil et sitôt rentré(e), en lui susurrant qu'il/elle n'est beau/belle ni le matin, ni le soir? (1)

 

?????????????

 

Alors,  vous êtes-vous malgré tout résolument résolus à prendre des nouvelles bonnes résolutions cette année ?


?????????????

 

(1) Quant au mien, il n'est paquebot, il est bohémien!

 

 

Repost 0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 15:31

Connaissez-vous le site WikiLF?


Il permet à chacun de participer à l'enrichissement de la langue française de manière très officielle puisqu'il a été lancé par la Délégation à la langue française et aux langues de France (Ministère de la Culture et de la Communication) dans le but de recueillir les propositions des citoyens, pour de nouveaux mots, propositions qui seront transmises à la Commission générale de terminologie et de néologie. 


Le site recherche, entre autres, actuellement un mot pour traduire "page-turner". 


Cela ne vous rappelle rien?

Je m'étais amusée sur ce sujet à décliner quelques propositions plus ou moins saugrenues.


Et l'on m'a demandé, très officiellement !, de mettre un lien vers mon article. Accordé!  link

Qui prétend encore que ce qui est sérieux doit être triste?


Ma contribution farfelue, ainsi que celles de certains d'entre vous, non moins fantaisistes et inspirées sont ici:

 Un "page-turner" en français?


Alors, puisque nous sommes pris au sérieux, par une participation sur le site ou en laissant un commentaire sur l'article, allez-y de toutes vos idées, folles ou non!


 

Repost 0
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 18:01

 

 

 Centurion Ne parlez pas comme dans la téléréalité !  

Ne dites pas …,

 dites…

Mon corridor

Mon corps se repose

adéquation

Il y a des questions ?

javelliser

Macho, frimeur !  centurion colère 

J’ai lu

 

 

 

 

Ne dites pas …,

dites…

C’est l’Amazone

C’est là que j’habite

Le ton monte

La moche prend l’ascenseur

Mélodie en sous-sol

 

Centurion romain  Comptez bien !

Gare la voiture au parking


 

Ne dites pas …,

dites…

Une biroute

Une route à deux voies

Je tripote

J’ai trois amis           

 

 

Ne dites pas ..., dites...  

 

Source Internet

Repost 0
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 18:35

Qui dit cela ?


Ah ! C'est un coup de foudre ! ... – oui, mon règne est passé,


xxxxx ! – renvoyé, disgracié, chassé ! –


Ah ! Tout perdre en un jour ! – l'aventure est secrète


Encor, n'en parle pas. – oui, pour une amourette,


– Chose, à mon âge, sotte et folle, j'en convien ! –


Avec une suivante, une fille de rien !


Séduite, beau malheur !

 

Quelques lignes de plus ?

 

xx x’xxxxx. Et vingt ans d'un labeur difficile,


Vingt ans d'ambition, de travaux nuit et jour ;


Le président haï des alcades de cour,


Dont nul ne prononçait le nom sans épouvante ;


Le chef de la maison de xxxxx, qui s'en vante ;


Mon crédit, mon pouvoir ; tout ce que je rêvais,


Tout ce que je faisais et tout ce que j'avais,


Charge, emplois, honneurs, tout en un instant s'écroule


Au milieu des éclats de rire de la foule !



 

La tirade sans coupure :


Ah ! C'est un coup de foudre ! ... – oui, mon règne est passé,


Gudiel ! – renvoyé, disgracié, chassé ! –


Ah ! Tout perdre en un jour ! – l'aventure est secrète


Encor, n'en parle pas. – oui, pour une amourette,


– Chose, à mon âge, sotte et folle, j'en convien ! –


Avec une suivante, une fille de rien !


Séduite, beau malheur !

Parce que la donzelle


Est à la reine, et vient de Neubourg avec elle,


Que cette créature a pleuré contre moi,


Et traîné son enfant dans les chambres du roi ;


Ordre de l'épouser. Je refuse. On m'exile.


On m'exile ! Et vingt ans d'un labeur difficile,


Vingt ans d'ambition, de travaux nuit et jour ;


Le président haï des alcades de cour,


Dont nul ne prononçait le nom sans épouvante ;


Le chef de la maison de Bazan, qui s'en vante ;


Mon crédit, mon pouvoir ; tout ce que je rêvais,


Tout ce que je faisais et tout ce que j'avais,


Charge, emplois, honneurs, tout en un instant s'écroule


Au milieu des éclats de rire de la foule !



 



 

Don Salluste dans Ruy Blas de Victor Hugo, acte 1, scène 1 .

 


Repost 0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 19:00

Il se décrit fort comme un bœuf et malin comme un singe.

Elle se qualifie de jolie caille aux yeux de biche.

Après quelques échanges, ils deviennent copains comme cochons et il lui propose une rencontre en chair et en os.

Fine mouche, elle tergiverse longtemps, il en devient chèvre.

Têtu comme une mule, il finit par la convaincre de venir au café où il est connu comme le loup blanc.

Il se couche avec les poules pour être frais comme un gardon. Dormant comme une marmotte, il fait de beaux rêves. Gai comme un pinson, il arrive à son rendez-vous. Pas un chat ! Il fait le pied de grue et doit se rendre à l’évidence, elle lui a bel et bien posé un lapin.

De retour chez lui, il gueule comme un putois : cette bécasse l’a traité comme un chien. Il faut bien appeler un chat un chat, cette tête de linotte a oublié leur rendez-vous ! De quoi devenir chèvre. Au lieu de monter sur ses grands chevaux, il veut une explication.

Un message l’attend. Quelle mouche l’a piquée ? Elle le traite d’ours mal léché, on ne fait pas attendre quelqu’un par un tel froid de canard, elle est sure qu’il a couru deux lièvres à la fois, elle en a assez d ‘avaler des couleuvres…

Nom d’un chien ! Est-ce du lard ou du cochon ? Il a un œil de lynx, elle n’était pourtant pas là. Que s’est-il passé ? Il donne sa langue au chat.

Il prend le taureau par les cornes et lui répond qu’il est inutile de se voler dans les plumes et qu’il y a anguille sous roche. Un nouveau rendez-vous est pris.

En vraie peau de vache, elle arrive avec 10 minutes de retard. Bon il n’y a pas de quoi fouetter un chat.

Sauf que la fameuse souris, avec sa crinière de lion, est en fait une grande sauterelle, plate comme une limande, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque, rit comme une baleine, elle ne casse pas trois pattes à un canard. Il reste muet comme une carpe.

 En même temps, il ne peut pas lui chercher des poux : lui-même est poilu comme un singe, noir comme un corbeau, frisé comme un mouton, gros comme une loutre, bref laid comme un pou !

Il n’est pas une poule mouillée et se jette dans la gueule du loup. La conversation s’engage : elle tente de lui tirer les vers du nez mais il saute du coq à l’âne en tentant de noyer le poisson. C’est une telle langue de vipère qu’il en a la chair de poule. En plus, elle parle comme une vache espagnole ! Il ne veut pas être peau de vache, mais il a le cafard. Il faudrait avoir une araignée au plafond ou une cervelle de moineau pour ne pas reconnaître un canard boiteux. A force de ménager la chèvre et le chou, il se sent fait comme un rat. Il finit par s’inventer une fièvre de cheval ce qui lui permet de filer comme un lièvre. Il a beau être doux comme un agneau, faut pas le prendre pour un pigeon !

 

Librement inspiré d'internet


Repost 0
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 20:00

Il manque des mots à la langue française !

Notamment en matière de livres. Vous connaissez certainement ce mot qualifiant un livre qu'on ne peut pas laisser tomber, qui possède le talent de nous faire tourner les pages les unes après les autres, sans pouvoir s’arrêter : un page-turner. Seul problème : le mot est anglais ! Que dire en français ?

 

Mon aminaute Richard a eu la bonne idée de poser la question sur son blogue à tous ses lecteurs, et je le relaie à mon tour. Nous sommes tombés sur un os! Ne le laissons pas tomber!

 

Voici le résultat de mes cogitations, je ne deviendrai pas immortelle avec ceci, alors à votre tour maintenant.

Vous pouvez envoyer vos idées en cliquant sur le lien "écrire un commentaire" en bas de cet article, ou par un message personnel en cliquant sur le lien "contact" dans la colonne de droite.

 

Un tourneur de pages? Titre d'un film en 2006 link et ce n'est pas ça!

Un page-tourneur? Non, le français n'est pas une langue agglutinante, ça ne "colle"pas!

Un tourne-pages? Ca a un côté "objet" comme marque-page, ce qui marque mal!

Un tunirapatecoucher? Plutôt destiné aux animateurs d'émissions nocturnes.

Un ideleur? = I(mpossible) DE LE R(eposer) + eur. Parfois, il y a si peu d'idées...

Un sadeleur, un sadelier? = S(ans) A(rrêter) DE L(ire) + eur/ + ier. Un petit côté marquis de Sade .

Un haleineur? = qui nous tient en haleine. Inutile de favoriser les mauvaises blagues des critiques: achète donc des chewing-gums; il a mal digéré; j'en suis tombé dans les pommes, etc.

Un cheval blanc? Quel rapport? Aucun. Justement. Ca a du crin et du panache! Un peu de poésie dans ce monde de brutes. Ah oui, mais les chiennes de garde voudront le féminiser et une jument blanche, c'est moins caracolant.

Un captivreur? = un livreur de livres captivant. Du latin captivare. Séduire, gagner et retenir prisonnier dans un sens figuré ancien.

Un captiveur? Peut donner lieu à de jolis virelangues: un captivant captiveur caprican capture captieusement le capricieux captal..

Un croque-auteur? Comme un croque-monsieur mais avec un filet d'anchois pour rappeler l'encre du stylo. Et un croque-lecteur? Avec des litchis pour rappeler les yeux des lecteurs!

Un avalauteur? Un auteur qu'on avale. S'amuser avec le préfixe ava: avalire, avalivre, avalecteur.

Un pagealeur? = avaleur de pages. Difficile à dire et à lire.

Un pageleur? Une pageleuse? Peut se décliner en verbe: pageler.

 

A vous!

 

Participez à WikiLF! 


Repost 0
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 07:00

DaltonBrothers

 

Il était une fois quatre individus

très indéfinis qu’on appelait :

Tout le monde, Quelqu'un , Chacun et Personne
.

Il y avait quelque chose à faire, 

 un important travail sans doute, 

Et Quelqu’un a demandé à Tout le monde de s'en charger.


 

 


Tout le monde était persuadé que Quelqu’un le ferait.


Chacun pouvait l’avoir fait, mais en réalité Personne ne le fit.


Quelqu'un se fâcha car c’était le travail de Tout le monde !


Tout le monde pensa que Chacun pouvait le faire.


Et Personne ne doutait que Quelqu'un le ferait…


En fin de compte, Chacun fit des reproches à Tout le monde.

Parce que Personne n’avait fait ce que Quelqu’un aurait pu faire.



*** MORALITÉ ***



Sans vouloir le reprocher à Tout le monde,

Il serait bon que Chacun fasse ce qu’il doit sans nourrir l’espoir


Que Quelqu’un le fera à sa place…


Car l’expérience montre que là où l’on attend Quelqu’un,

Généralement, on ne trouve Personne !


 


J’en informe
Tout le monde

Afin que
Chacun
puisse le transmettre à
Quelqu’un

Sans oublier
Personne…

 

 

Source Internet

Repost 0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 07:00

 

Fruits ds panierCette fille a un coeur d'artichaut.

Il a poussé comme une asperge.

On avait la banane, on s'est fendu la pêche toute la soirée!

Il m'a payé avec des cacahuètes!

Les carottes sont cuites!

Il est bête comme chou et en plus, il a les oreilles en chou-fleur.

Il m'a pressé comme un citron.

Je l'ai eu pour une poignée de figues.

Ramène ta fraise!

Quel navet, ce film!

La terre est bleue comme une orange (Eluard).

Va donc, eh! patate!

Il lui a refilé la patate chaude.

J'ai la pêche, ce matin.

Tu me prends pour une poire?

Et tout ça, c'est pour ma pomme!

                                Il est mort: trois pruneaux dans le buffet! Il mange les pissenlits par la racine.

Tout ce que j'ai fait, ça compte pour des prunes...              

 

 Abricots 

 

 

Et l'abricot, le pauvre abricot, pourquoi on n'a pas d'expression avec abricot?

 

 

source: internet    

Repost 0
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 10:00

 

 

Dieu colère  Ne dites pas …,

 

 

 

 

 

dites…

Un ouvre-boîte

Un portier de night-club

Il est chétif

Il est chez le coiffeur

La maîtresse d’école

L’institutrice prend l’avion

Jerrican

Je rigole

Je me bidonne (dixit Fleur de soleil)

Un ingrat

Un nain gros

Mine de rien

Gisement épuisé

Un enfoiré

Une année de perdue

Dégât des eaux

Des marins

Faire des vendanges

Péter comme un Dieu

Un microprocesseur

C'est alligator

Un petit prof

C'est Baba qui a raison

 

 

source: internet

Repost 0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 12:17

 Un peu trop débordée, ces derniers temps, j'ai été totalement absente de mon blog. Et vous avez été vraiment gentils de m'aider à retrouver le chemin de mon clavier et de l'inspiration par des envois de textes, d'expressions, de demandes de piqûres de rappel de grammaire ou simplement de messages d'amitié.

Ce texte m'a été envoyé par Mimi qui l'avait reçu de x qui l'avait reçu de y. Bref, il circule sur le net, je ne sais pas qui l'a écrit, merci à son auteur(e) inconnu(e), il ne pouvait que me plaire! Faire de la poésie avec avoir et être me rappelle Orsenna et sa Grammaire est une chanson douce.

 

 

Etre et Avoir

 

 

Loin des vieux livres de grammaire,

Ecoutez comme un beau soir,

Ma mère m’enseigna les mystères

Du verbe être et du verbe avoir.

 

Parmi mes meilleurs auxiliaires,

Il est deux verbes originaux.

Avoir et Etre étaient deux frères

Que j’ai connus dès le berceau.

 

Bien qu’opposés de caractère,

On pouvait les croire jumeaux

Tant leur histoire est singulière.

Mais ces deux frères étaient rivaux.

 

Ce qu’Avoir aurait voulu être

Etre voulait toujours l’avoir.

A ne vouloir ni Dieu ni maître,

Le verbe Etre s’est fait avoir.

 

Son frère Avoir était en banque

Et faisait un grand numéro,

Alors qu’Etre, toujours en manque,

Souffrait beaucoup dans son ego.

 

Pendant qu’Etre apprenait à lire

Et faisait ses humanités,

De son côté, sans rien lui dire,

Avoir apprenait à compter.

 

Et il amassait des fortunes

En avoirs, en liquidités,

Pendant qu’Etre, un peu dans la lune

S’était laissé déposséder.

 

Avoir était ostentatoire

Lorsqu’il se montrait généreux.

Etre, en revanche, et c’est notoire,

Est bien souvent présomptueux.

 

Avoir voyage en classe affaires.

Il met tous ses titres à l’abri.

Alors qu’Etre est plus débonnaire,

Il ne gardera rien pour lui.

 

Sa richesse est tout intérieure,

Ce sont des choses de l’esprit.

Le verbe Etre est tout en pudeur,

Et sa noblesse est à ce prix.

 

Un jour, à force de chimères

Pour parvenir à un accord,

Entre verbes, ça peut se faire,

Ils conjuguèrent leurs efforts.

 

Et pour ne pas perdre la face

Au milieu des mots rassemblés,

Ils se sont réparti les tâches

Pour enfin se réconcilier.

 

Le verbe Avoir a besoin d’Etre

Parce qu’être, c’est exister.

Le verbe Etre a besoin d’avoirs

Pour enrichir ses bons côtés.

 

Et de palabres interminables

En arguties alambiquées,

Nos deux frères inséparables

Ont pu être et avoir été.

 

 

 

      Merci à Philibert link qui m'a signalé qu'il s'agit d'une chanson d'Yves Dutheil.

Repost 0

Présentation

  • : Panoramas
  • Panoramas
  • : Mes lectures. La langue française. Français langue étrangère.
  • Contact

Profil

  • Pichenette
  • Professeur de français langue étrangère.
Coach en orthographe.
Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.
  • Professeur de français langue étrangère. Coach en orthographe. Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.

Vous Cherchez Un Article?

Je Classe Autrement!