Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 10:45

 Chantal Robillard

 

 

 

 

 

A moi, conte, deux mots! 

Viens ici dans ma comptine, 

que je te grime,

(     )

                        Ch R.  

 

 

 

 

 


Les sept fins de Blanche-neige  Les sept fins de Blanche-Neige est réédité en poche.

  couv-BN-7-fins-2eme-edition-copie-1 Le Verger éditeur, 3 juin 2011.

 

 

   Chantal Robillard réécrit les contes de fées. Et imagine 7 fins pour une Blanche-neige sans nains! 

C'est délicieux, délectable, savoureux, drôle et tendre, un peu cynique parfois aussi, inventif. 

Les contes sont très différents et nous proposent une relecture contemporaine de ces grands classiques, maintes fois revisités.

En ouvrant son cercueil, Blanche-Neige se libère de son destin et échappe à ses créateurs, refuse un prince-escargot, rencontre 7 paladins et 7 oulipiens, voyage dans le temps, engendre des gemelles, disparaît sous un éboulement et cherche toujours son prince. 

A découvrir pour tout amoureux des mots, pour toute âme d'enfant.

A lire et à relire!



Mais point comme l'oie

Quelque chose clochait. Aucune parole tendrement chuchotée à son oreille. Aucun hennissement de cheval, s'ébrouant impatiemment sous les bouleaux. Rien de ce qu'elle avait prévu n'advenait.

(     )

; tout autour, des nains en céramique de couleurs vives, sans doute criardes sous le soleil...

(     )

Parvenue au fond du paysage, elle souleva délicatement un coin d'herbe tendre. Le sourire aux lèvres, elle disparut sans bruit, vers de nouvelles aventures, dans le blanc de la page.


Le blues du millénaire

La surprise la cloua sur place. Ce n'étaient point les nains, qui étaient assis autour de la grande table familière, mais sept hommes inconnus, aux costumes étranges, armés de plumes, de petits feuillets de parchemin et de grosses chopes de bière. Elle en resta bouche bée.

- "Pérec éméché, sème le vent et prélève ses tempêtes. En sept lettres et en cent, le texte, c'est le pèse-lettres!"


Le couvige allait bon train

A ce moment précis, un bip bip retentit dans la poche de sa combinaison spatiale. C'était la base de la Naine Blanche numéro sept, qui appelait pour un rapport complet sur la situation.

-Village inconnu du centre de la France... Toutes premières années du siècle vingtième , de leur ère. Grande pauvreté. Toujours pas de prince en vue...


Légende de Belle-Chenenge et les sept merles

D'emblée, elle perd ses repères: près des chênes et des mélèzes, elle est enserrée en espèce de tertre de verre, de fer et de cèdre. Spleen. Ecervelée, perd-elle ses défenses? Trêve de pensées revêches, elle ne se berce de regrets, sevrée de ses rêves éternels.

 


En digne oulipienne [1], sous chaque conte, Chantal Robillard cache une clef. Certaines sautent aux yeux, comme Légende de Belle-Chenenge et les sept merles, d'autres non. Dans Le blues du millénaire, la bande de joyeux drilles oulipienne est composée de: 

Jacques Jouet, le plus jeune des 2 Jacques,

Jacques Roubaud, le plus vieux, parfois grincheux,

Paul Fournel, auteur du recueil Les petites filles respirent le même air que nous et de la notice Saint-Florent sur les colonnes du tram de Strasbourg, à la station Saint Florent,

Paul Brafford, compositeur-pianiste-chanteur-scientifique et gd ami de Pierre Dac et Francis Blanche, ses complices de blagues potaches sur ondes radio, dans le temps,

Harry Matthews, Américain,

Hervé Le Tellier, auteur d' Oh le petit roploplot sur les colonnes du tramway de Strasbourg, à propos du personnage d'Anna (l'une des trois séries oulipiennes sur les colonnes du tram),

et Marcel Bénabou,  professeur de latin grec en retraite.

Cette fine équipe a travaillé sur "Troll de tram", les textes oulipiens mis sur la ligne A du tramway de Strasbourg, (partenariat ville de Strasbourg et DRAC Alsace et donc avec Chantal Robillard dans le cadre du 1% culturel). Depuis, ils ont fait bien d'autres travaux collectifs ailleurs en France, dont un mur de la BU de Nanterre, des bancs publics. 

Cette quatrième Blanche-Neige est en outre en neige, et elle fond au sens propre à la fin : c'est la Snegourotchka des contes russes...

Dans Le couvige allait bon train, Chantal Robillard brode un délicat hommage à son ancêtre dentellière.

 

 Voir mes autres billets:  La fontaine aux fées. Chantal Robillard.

Le sirène et la licorne. Chantal Robillard.   

Redonde au gamin têtu. Chantal Robillard.

 

blogs de Chantal Robillard

Blog sur les lectures et lectures-concerts :  http://dessagnesetrobillard.creation-partagee.over-blog.com/

Sur Venise : http://chantalrobillard.over-blog.com/

Sur le Maroc : http://maroc-poemes-de-voyage.over-blog.com/

Bio et bliographie de Chantal Robillard

http://www.m-e-l.fr/Chantal%20Robillard,463

 

[1] OULIPO : Ouvroir de littérature potentielle, créé en 1960 par Le Lionnais, Queneau et une dizaine d’autres. Un écrivain oulipien s’invente des contraintes d’écriture. C'est "un rat qui construit lui-même le labyrinthe dont il se propose de sortir". Un labyrinthe de quoi? De mots, de sons, de phrases, de paragraphes, de chapitres, de livres, de bibliothèques, de prose, de poésie, de tout ça...

Plus d’infos : link

Partager cet article

Repost 0
Published by Pichenette - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

chantal 17/07/2011 12:59



merci pour tout Pichenette !


 






Pichenette 19/07/2011 12:52



 de rieeeen!!!!



sophie57 09/07/2011 19:09



tiens, j'étais passée à côté de ce billet, comment se fait-ce? ça aurait été dommage!



Pichenette 10/07/2011 23:57



Que se passe-il lorsque Blanche-neige se réveille si elle ne trouve pas son prince charmant? 7 fins très originales pour ce célèbre conte, écrites par une oulipienne qui ne manque pas d'humour!



Mimi des Plaisirs 27/06/2011 19:08



Coucou, Pichenette!
 Quelle belle découverte que cet article! et quelle érudition en la matière!
 Tu me tentes, avec cet ouvrage!!! mais où vais-je trouver le temps?  Je le mettrai dans mon sac, et hop, je l'en sortirai pour m'en délecter quand j'aurai quelques instants!...



Pichenette 30/06/2011 20:03



Mon érudition me vient en droite ligne de l'auteure elle-même qui m'a très gentiment transmis quelques clefs! Je l'avais rencontrée à une masterclass aux Ecrivains du sud. Mais ces petits contes
se lisent sans cette aide! 



Anis 23/06/2011 19:41



Passionnant article, à plus d'un titre ! Et c'est un cadeau pour la communauté avec toutce qu'elle porte en significations en symboles  et toutes les interprétations qui en ont déjà été
faites. Est-ce une lecture seulement pour les adultes ? Cela peut-il être lu plus jeune ?



Pichenette 24/06/2011 09:22



L'auteure a de l'imagination, de l'humour, et ses livres peuvent être lus par petits et grands. Outre l'histoire, on découvre les contraintes d'écriture. Dans Légende de Blanche-Chenenge et
les sept merles du recueil les sept fins de Blanche-Neige, pas d'autre voyelle que le e. Adultes et adolescents s'en délectent! L'auteure intervient d'ailleurs dans les écoles. Et
comme il s'agit de contes, le livre parait en collection jeunesse. Alors, de 10 à 100 ans...



Richard 23/06/2011 12:09



Bonjour Pichenette,


Voilà le genre de livres que j'aime pour me reposer de mes lectures polardiennes.


Je te rappelle que c'est toi qui m'a fait découvrir cette auteure et je t'en remercie encore.


Je te souhaite une bonne et belle journée.


Te lire est toujors un plaisir !!


Amitiés !!!



Pichenette 23/06/2011 18:21



J'admire le talent de cette auteure: l'imagination, l'humour sont  là et elle plie la langue à sa manière, elle sculpte les phrases et j'aime ce jeu avec la langue.



Présentation

  • : Panoramas
  • Panoramas
  • : Mes lectures. La langue française. Français langue étrangère.
  • Contact

Profil

  • Pichenette
  • Professeur de français langue étrangère.
Coach en orthographe.
Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.
  • Professeur de français langue étrangère. Coach en orthographe. Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.

Vous Cherchez Un Article?

Je Classe Autrement!