Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 19:00



 tel message          Ou comment les mots SMS sont chargés de tous les maux…

 

Le langage SMS modifie les caractéristiques orthographiques ou grammaticales de la langue afin de réduire le nombre de caractères saisis, la longueur du message, et accélérer la saisie sur le clavier numérique d’un téléphone portable.


Les professeurs se plaignent de l’utilisation du langage SMS dans les copies, des comités se sont créés pour lutter contre l’utilisation de ce langage dans les communications Internet, les entreprises s’affolent du niveau de correction écrite de leurs jeunes employés. Partout, on accuse le langage SMS d’avoir des conséquences nuisibles pour l’apprentissage de l’écrit, d’être la cause d’une baisse du niveau de l’écrit des jeunes générations.


Bien entendu, rien n’est plus faux.

      - Soyons un peu logiques. L’apprentissage de la langue écrite se fait à l’école primaire, l’utilisation importante de SMS à partir de l ‘adolescence. La synchronisation est mauvaise.

      - Soyons scientifiques. Depuis les années 90, de nombreuses études en France, au Canada, en Belgique (source Ministère de l’Education Nationale) ont démontré exactement le contraire. Les idées reçues ont la vie dure.

 

Alors pour quelles raisons retrouve-t-on des SMismes dans les écrits scolaires, alors que la plupart des élèves savent pertinemment que ce langage est un registre à part ?

      - Manque de concentration et reprise d’habitudes acquises au quotidien.

      - Manque d’implication dans le travail effectué.

      - Manque de temps pour finir le travail demandé.

Plus grave :

      - Le jeune ne possède pas la compétence écrite adéquate. Il utilise alors le seul moyen de communication qu’il possède.

       Question : qu’a-t-il appris pendant ses années de primaire ?

      - Le jeune sait qu’il va commettre une faute. Plutôt que de tenter de trouver la solution, il choisit la facilité et commet une faute volontaire : « se » remplace systématiquement « se », « ce », « ceux » ; « sa » remplace « sa » et « ça » ; « chanté » remplace « chanté », « chanter », « chantez », chantais », « chantait », « chantaient », « chantai ».

       Question : qu’a-il appris pendant ses années de primaire, et pourquoi ne peut ou ne veut-il pas réfléchir au problème ?


Ne déplaçons pas les responsabilités. Il est peut-être enfin temps de chercher à adapter l’enseignement, à réfléchir à toute la chaîne pédagogique, pour lutter contre la baisse du niveau de l’écrit dans les jeunes générations plutôt que d’accuser à tort l’utilisation du SMS, qui n’est qu’un code de communication, associé à un support particulier.

 

Pour finir, il est intéressant de constater deux tendances récentes :

-     Pendant quelques années, le langage SMS a essaimé sur les chats, les forums et toutes les communications Internet. Plus difficile à déchiffrer pour le lecteur, il revient à son média d’origine, le téléphone portable.

-     De nombreux jeunes utilisateurs, devenus adultes, se détournent de l’utilisation massive de ce langage codé et n’en gardent que les principales et meilleures trouvailles.

 

 

  Langage SMS, ami de l'orthographe?

       Français écrit, sms et erreurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pichenette - dans Français
commenter cet article

commentaires

maximun 34 24/01/2011 12:53



petite rectification:


""Le principe au XVIIème siècle est qu'on ne doit pas changer les habitudes établies. A la fin du siècle, l'académicien Mézeray écrit
encore, dans un projet pour le Dictionnaire de l'Académie de 1694 :


La Compagnie declare qu'elle desire suiure l'ancienne orthographe qui distingue les gents de lettres davec les ignorants et les
simples femmes, et qu'il faut la maintenir par tout, hormis dans les mots ou un long et constant usage en aura introduit une contraire.""


( grosso modo, à partir de cet instant, l'usage est verrouillé par l'orthographe du dictionnaire)


Le dernier grand changement remonte à Voltaire qui a réussi à faire accepter le "ai" à la place du "oi"
qui se prononçait depuis pas mal de temps d'un son plus ou moins proche du son de la lettre ' ê '



Pichenette 01/02/2011 22:19



Je ne connaissais pas cette phrase!  Savoureux!


Tu sais que l'Angleterre a (ou va?) se créer une Académie, sur le modèle de la nôtre, inquiète pour sa langue?



maximun 34 24/01/2011 12:22



L'orthographe actuelle est en place et sans évolution depuis les débuts de l'Académie française  et la première édition de son dictionnaire.


Il ne faut pas confondre la langue et l'orthographe. La langue française peut tout à fait s'écrire en braille, par exemple.


Lorsqu'on introduit de nouveaux mots, on faut évlouer la langue, qui elle évolue donc en permanence mais l'orthographe n'a pas évolue depuis la fin du XVII siècle.


Avant, elle, l'orthographe était beaucoup plus libre, Montesquieu ou Montaigne plutot allant jusqu'à varier l'orthographe d'un même mot dans un même texte ou phrases.


Les seules PETITES modifications préconisées dans l'orthographe française datent de 1990 ( accent circonflexe, tirets, mots composés ) et c'était vraiment des chnagements très légers qui
d'ailleurs ne sont toujours pas appliqués, aujourd'hui encore,  par un grand nombre de personnes voire d'enseignants( je crois bien que le larousse n'a pas encore considéré la réforme de
1990 et le Robert juste de les introduire l'an dernier !)


L'orthographe française, du fait de nombreuses exceptions aux nombres règles ( l'accord du participe passé en compte, je crois, 40) n'a pas de logique. En soit, ce n'est pas un code puisqu'il
admet trop de situations qui respecte leur propre protocole personnel et unique.


et Si l'on regarde certains autres langues, beaucoup plus logique dans leur transcription (orthographe) comme le finois, par exemple,  qui n'admet qu'une régle pour l'écrire : langue
syllabique sans aucune lettre muette, un phonème

Pichenette 01/02/2011 22:13



Tout d'abord, désolée de te répondre si tard, je n'étais pas connectée.


Au XVI siècle, François 1er, Joachim du Bellay, Ambroise Paré, promeuvent le français. Les grammaires apparaissent . Palsgrave, Eclaircissement de la langue française (1530), témoigne de
l'usage de la langue. La langue est si variable que Montaigne se désole que dans 50 ans plus personne ne pourra lire ses Essais.


Au XVII siècle, les théoriciens veulent régler le français. Malherbe s'en charge. Et dans les salons mondains, on discute à qui mieux-mieux sur les problèmes de langage et les normes.(Rien ne
change!!) Vaugelas, Remarques sur la langue française (1647) , liste tout, en se fondant sur "l'usage", "celui de la plus saine partie de la Cour et des écrivains du temps". Le purisme
naît. Richelieu fonde l'Académie française pour unifier la langue, symbole et facteur d'unification du pays et preuve de la puissance du roi.


(Là non plus rien ne change! Un Académicien se moque: "Tous ensemble ils ne font rien qui vaille, Depuis dix ans dessus l'F on travaille, Et le destin m'aurait fort obligé , S'il m'avait
dit: Tu vivras jusqu'au G.")


Au XVIII siècle, la précision du français permet aux écrivains comme Voltaire et Rousseau de diffuser les idées nouvelles. Les cours européennes l'emploient.


Telle qu'elle est, elle est issue de notre histoire et de notre culture. Et hormis le vocabulaire, elle a peu évolué depuis le XVII.


Tu établis le constat et tu proposes une solution: "simplifions!"  mais dans le même temps, tu constates également que la réforme de 1990 a du mal à s'imposer.( En général, on accepte les
deux graphies). Bien sûr! Il faut du temps pour que la population s'approprie une nouveauté et au final, l'usage décidera. Alors changer l'écriture de la langue, c'est impossible, ça ne peut pas
marcher, ça ne se décide pas!. Là où ton idée est bonne, c'est qu'elle permet de favoriser le débat, de provoquer la réflexion et peut-être d'influer sur l'évolution. En bien, dans le sens de la
logique et de la simplification! Et là chapeau! 


 


 


 



maximun 34 21/01/2011 07:58



Tu sais , Pichenette, que cela me fait rire lorsque tu dis ""plus proche du français"".


car c'est du français.Ce n'est pas un langage.C'est un code écrit , une façon différente de transcrire une langue et dans mon cas, c'est la langue française.


La grammaire, la syntaxe ne sont pas modifiées, seul le mode de transcription change et donc seule l'orthographe change.


C'est la motivation de départ: faciliter l'écriture en éliminant les aberrations de l'orthographe actuelle .



Pichenette 24/01/2011 09:34



Tu as raison de me reprendre, c'est un code. 


Mais tout code doit s'appuyer sur une utilisation. C'est pour cela que tu écris ton blogue de cette façon. Il faut utiliser ce code pour qu'il vive.


Là où je ne suis pas d'accord avec toi, c'est lorsque tu dis que l'orthographe actuelle est aberrante; elle n'est pas aberrante, elle est issue d'une évolution de la langue sur des centaines
d'années. Elle est compliquée! Et elle continue à évoluer, elle n'est pas figée. Je suppose qu'un jour, je ne serai plus là pour le voir, on n'accordera plus les participes passés, comme
maintenant, par exemple. On assiste à la féminisation des noms de métier: voilà bien un autre exemple d'évolution qui ne va pas dans la simplification. Pourquoi dit-on acteur/ actrice,
danseur/ danseuse  et  maintenant auteur/ auteure et non pas autrice ou auteuse?


D'autres personnes militent pour une simplification de la langue, sujet récurrent! Cela ne se décide pas, c'est l'usage qui fait la langue. Alors, tu apportes ta pierre et ça , c'est intéressant!



Phil Marso 20/01/2011 22:55



Bonsoir,


La P.M.S (Phonétique Muse Service) ne s'adresse pas uniquement à un public en échec scolaire. Au contraire, elle s'adresse un large public.


La P.M.S n'existe que depuis 5 ans.... alors patience !!!


Je serais présent au salon du livre de Paris du 18 au 21 mars sur le stand de ma structure d'édition indépendante MEGACOM-IK : Y16. A cette occasion, je ferais chaque jour des ateliers PMS.



Pichenette 23/01/2011 13:37



Bonjour Phil et merci du commentaire qui met les pendules à l'heure! Je n'habite pas Paris mais j'y viens de temps à autre. Si je suis là au moment du salon du livre, je viendrai sans aucun doute
assister à un atelier car je suis très curieuse de voir cela et d'en imaginer des débouchés. Pour l'instant, je peux en imaginer des applications pour des cas "hors-normes", j'en vois moins bien
l'intérêt pour la grande majorité. Bravo.



maximun 34 20/01/2011 14:18



L'adresse du site Prof SMS


 


http://www.profsms.fr/


@ plus



Pichenette 20/01/2011 21:44



Je suis allée voir le site. Ce que je trouve intéressant, c'est que Phil Marso utilise la P.M.S. pour des jeunes en échec scolaire ou dislexiques. Pour des enfants différents, on cherche des
solutions différentes. Ce n'est pas le langage que tu utilises, c'est beaucoup plus construit, il y a de nouveaux signes, c'est un nouveau langage à apprendre. (Le tien est plus facile à lire et
plus proche du français.) Mais un langage qui ne s'appuie pas sur une culture, des valeurs ne peut pas être étendu à la majorité; il peur servir pour aider dans des cas extrêmes et pousser à la
réflexion. C'est très intéressant, merci pour le lien.


 






Présentation

  • : Panoramas
  • Panoramas
  • : Mes lectures. La langue française. Français langue étrangère.
  • Contact

Profil

  • Pichenette
  • Professeur de français langue étrangère.
Coach en orthographe.
Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.
  • Professeur de français langue étrangère. Coach en orthographe. Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.

Vous Cherchez Un Article?

Je Classe Autrement!