Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 00:00

Tout, tout de suite Fayard, septembre 2011

 

 Coup de coeur.

Lauréat prix Interallié 2011,

Deuxième sélection prix Goncourt  et 3ième sélection prix Renaudot 2011

Prix des lecteurs des Ecrivains du Sud 2012. Sélection.

Globe de cristal littérature 2012

 

Roman, il est écrit que c'est un roman. C'est aussi un fait divers, sinistre, effrayant. Et le livre n'est pas le récit du fait divers, il est ce que la littérature amène à la réflexion sur un fait-divers.
L'écriture au couteau, on entend souvent le terme d'écriture blanche, de Sportès ne laisse aucune place au pathos, ne juge pas, décrit l'enchaînement de circonstances, l'implication de chaque protagoniste, la soumission au chef, le refus de la responsabilité. Un problème sociologique est posé. Remarquable.


En 2006, un citoyen français musulman d'origine ivoirienne a kidnappé et assassiné, dans des conditions particulièrement atroces, un citoyen français de confession juive. J'appelle le premier Yacef, le second Elie. L'un a 25 ans, l'autre 23. J'ai réélaboré ces faits à travers mon imaginaire, pour en nourrir une création littéraire, une fiction. Seule leur logique m'intéressait, leur signification implicite: ce qu'ils nous disent sur l'évolution de nos sociétés. Au demeurant, qu'est-ce qu'un "fait"? Les médias, sur cette affaire, ont produit nombre de variations romanesques: le gang des barbares. Différemment sans doute, mon livre appartient au genre du roman. Appelons-le: "conte de faits".


Les faits sont réels et personne ne peut les ignorer: Morgan Sportès a enquêté très précisément sur le tragique enlèvement d'Ilan Halimi par "le gang des barbares", son calvaire et son meurtre. Il a lu les dossiers (8000 pages), il s'est rendu sur place, il a rencontré les policiers, les avocats, des témoins, il a lu les comptes-rendus des communications entre Fofana et la famille, il a correspondu avec certains détenus.


Les faits sont réels et pas une minute, le lecteur ne peut s'abstraire de ce fait.
Morgan Sportès met en scène les faits, accumule les détails, adopte un style un peu froid, d'une précision chirurgicale, utilise le langage des "cailleras" (les Blancs, par exemple sont des jambons-beurre ou des Gaulois; les juifs, des Feujs) et démontre l'incroyable engrenage suivi par cette troupe sordide de "Pieds-Nickelés".
Il décrit des jeunes d'origines diverses, mineurs, jeunes parents, incultes, déscolarisés, incapables de s'exprimer (ils disent avoir des relations "spiritueux" avec la religion, ils parlent de "l'escale" de la violence) vivant de petits trafics, tous obsédés par l'argent facile, incapables de comprendre la gravité de leurs actes, et ne discernant pas la fiction de la réalité.
Il décrit des jeunes ne sachant pas conduire, ou conduisant mal, se perdant dès qu'ils sortent de leur cité, ratant tout ce qu'ils entreprennent.

Je veux tout et tout de suite, la street m'a toujours coaché
J'suis toujours chaud, eh, négro, j'suis jamais fauché...
Quand ma Lamborghini est sale, j'appelle Sarkosy pour un coup de Karcher...
Mes lyrics te pètent les chicots, c'est mieux pour sucer des bites
Le rap, la drogue, les courses poursuites
J'ai pas le temps pour le Smic
Les Assedic, moi j'veux tout et tout de suite...

Booba, Tout et tout de suite

 


Effrayants. Ces jeunes perdus ont été élevés en France, ont suivi les cours de l'école républicaine et pour certains ont été élevés par des parents intégrés qui travaillent et s'inquiètent pour leurs enfants.

Les barbares ne viennent donc pas d'une lointaine et archaïque périphérie de l'abondance marchande, mais de son centre même.

Jaime Semprun, L'abîme se repeuple, 1997

 

Il faut lire ce livre!


 Morgan Sportès avait déjà écrit" L'Appât", en 1990, adapté au cinéma par Tavernier, sur un autre fait divers démontrant la spirale infernale menant à l'assassinat.

 

Une expérience scientifique peut donner une des clefs pour comprendre cet engrenage et la passivité des membres du gang: Expérience Milgram, I comme Icare

 

L' opinion  de mon amie Sophie à lire ici


Partager cet article

Repost 0
Published by Pichenette - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

sophie57 20/01/2012 21:22


je viens de le terminer, et je relis ton article, excellent. Je ne vois vraiment pas ce que je pourrai dire de plus...mais je vais le faire quand même, car comme toi j'ai envie qu'on le lise, et
que , peut-être, "Elie" Ilan ne soit pas mort pour rien...alors qu'il est bien mort pour RIEN. (permets-tu que je mette ton article en lien sur le mien?)

Pichenette 22/01/2012 18:59



Je suis contente d'avoir ton avis. Ce livre est remarquable: le meilleur de ce que la littérature peut amener au journalisme. Il "faut" le lire. Bien sur, mets mon article en lien, je ferai de
même avec le tien!



José 02/11/2011 16:10



Ah! c'est toi la schtroumpfette?



Pichenette 02/11/2011 20:47



Je suis grillée!



pyrausta 02/11/2011 15:54



alors mam'selle ! Penelope je ne suis pas our plusieurs raisons.D'abord je n'ai pas de beau pere de plus je ne sais pas tricoter et enfin Penelope tisssait....M'enfin! 


quant au blog qui n'existe plus...il est comme les roses ..Il vecut ce que vivent les roses l'espace d'un matin...et toi ...il devait y avoir une epine qui trainait par là.Aie!



Pichenette 02/11/2011 20:51



Tricoter, tisser, toujours un ouvrage! C'est kif kif! 



pyrausta 02/11/2011 11:39



LOL! Mon passage!!! ouf!: cette fois c'est le bon pseudo et le bon blog



Pichenette 02/11/2011 12:25



J'ai répondu avant d'avoir vu que tu tricotais, détricotais... Pénélope, va! et avoir été renvoyée sur un blogue inexistant!!!



lacuivree 30/10/2011 14:11



là c'est la realité mais ça fait écho  à "il faut qu'on parle de Kevin" sauf que lui n'etait pas un gamin de banlieue.la realité est effrayante...qui a failli? les parents ou la société?
Pourquoi? il y a là un vrai probleme de société sur lequel on devrait se pencher.



Pichenette 02/11/2011 08:46



Je n'ai pas vu le film, mais j'en ai beaucoup entendu parler. Je te recommande le livre, roman-documentaire, très dérangeant. Comment en arrive-t-on là? Merci de ton passage.



Présentation

  • : Panoramas
  • Panoramas
  • : Mes lectures. La langue française. Français langue étrangère.
  • Contact

Profil

  • Pichenette
  • Professeur de français langue étrangère.
Coach en orthographe.
Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.
  • Professeur de français langue étrangère. Coach en orthographe. Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.

Vous Cherchez Un Article?

Je Classe Autrement!