Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 07:00

Corps 2Buchet, Chastel. Septembre 2010.

Sélection du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud 2011

 

Corps est court!

Quelque 150 pages d'un quasi format poche pour explorer les mystères du corps féminin ainsi que nous le laissent entendre le titre, la photo et la quatrième de couverture.


Corps est léger!

Catégorie "roman", pas d'histoire cependant mais un sujet: la narratrice observe le corps des femmes qui défilent dans son institut de beauté, révèle quelques confidences. Elle se souvient également de son enfance lorsqu'avec sa soeur Else, elles cherchaient à comprendre le mystère de la chambre à coucher de leurs parents et observaient attentivement les femmes de leur entourage et même de ses émois face à son cousin Jan.


Corps est sobre!

Un style dépouillé, froid, des phrases courtes, une syntaxe"moderne" débarrassée de la ponctuation et des négations . 

 

Corps est "presque"!

Presque bien, presque intéressant. Un livre à la fois décevant et attirant. Il ne remplit pas ses promesses, et l'ennui n'est pas loin, certains passages manquent totalement d'intérêt, les réflexions ne sont pas assez poussées. Le style ne permet pas aucune empathie. A la fin du livre, a-t-il vraiment commencé? Pourtant de belles pages sauvent l'ensemble. Presque!

 

L'éditeur a-t-il fait son travail?

 

Le corps est la dernière chose qui nous reste. Le corps est la première et la dernière chose, de la naissance à la mort on a le même. Il ne change pas quoi qu'on en dise. Ne croyez pas ceux qui disent le corps change. Il change pas. C'est le nôtre malgré ce qu'il a vu, subi, même si c'est un autre, c'est malgré tout le même de la naissance à la mort.

(     )

Comme toujours Else retourne à la commode, ouvre un autre tiroir que celui des bas et de la combinaison, en retire un foulard de mousseline qu'elle attache en capeline à son cou. Elle attrape aussi une autre démarche quand elle se déhanche, elle exagère je trouve. Personne ne marche comme ça à la ferme. Les dix centimètres de talon lui donnent le droit, avec l'autre vision du monde vient une autre langue où on ne dit plus "on" mais "l'on". "Il faut que l'on songe à s'en aller". On peut quitter la ferme grâce à une simple apostrophe.

(     )

Arrête le gloss, arrête les caleçons. C'est fini tout ça Ludmilla, ce n'est plus pour toi. Une femme est belle quand elle est dans la vérité de son corps, cette personne lui dirait. La vérité de son corps, cette personne lui dirait. La vérité du corps est une coïncidence entre les années et la matière de la chair, entre l'extérieur et l'intérieur.


Partager cet article

Repost 0
Published by Pichenette - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

clovis simard 10/03/2011 12:32



Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-4: HALL !


L'EFFET HALL QUANTIQUE
SÉMI-CONDUCTEUR
L'ÉCHELLE DE JACOB


Cordialement


Clovis Simard



Pichenette 10/03/2011 22:22



Voilà un commentaire-pub surprenant! Un peu stupéfaite, je suis allée visiter ce blogue: à la première page, 208 commentaires! Tous ceux qui ont visité ce blogue et laissé un commentaire ont été
invités, comme je viens de l'être, par le message précédent et dans les mêmes termes. Apparemment Clovis Simard a décidé de spammer à grande échelle! Et ne se soucie pas de tous ceux qui lui ont
laissé un commentaire furieux pour ce procédé peu respectueux.


Les blogues se nourrissent de commentaires, et il est vraiment très agréable pour l'auteur d'un article d'avoir un retour même infime de la part du lecteur. Je profite de cette occasion pour
remercier les vrais lecteurs qui me lisent vraiment et laissent un vrai commentaire auquel j'ai un vrai plaisir à répondre. Merci à vous tous!


 



Fleur de soleil 30/11/2010 18:51



Non pas trop difficile, mais les écrivains ne sont pas toujours bons sur tous leurs livres. Tiens, ça ne te rappelle pas une conversation récente ça ?



Pichenette 30/11/2010 20:09






Mais si! Mais si!



mimi des plaisirs 29/11/2010 16:28



Il aurait pu me tenter, vu le sujet, mais je trouve que cela ressemble plus à des pages de magazine qu'à une écriture romanesque, pour ce que j'ai lu en citations et pour la conception narrative.
Dommage!



Pichenette 29/11/2010 19:39



J'avais lu de bonnes critiques, parlant de "constat ciselé de la société actuelle", "expressions justes", "geste qui cristallise chaque portrait... Et elle était sur la sélection du prix Fémina,
gage d'une certaine qualité. Personnellement, j'en attendais plus, surtout que j'ai beaucoup aimé certains passages! J'aurais aimé que tout soit de la même qualité.



Fleur de soleil 29/11/2010 11:38



Quel dommage ! Avec un sujet pareil !



Pichenette 29/11/2010 19:36



Fabienne Jacob était sur la sélection du prix Fémina, cela laissait augurer un bon livre! Voilà ce qui arrive lorsque l'on a trop d'attente avant d'ouvrir un ouvrage! Peut-être suis-je trop
difficile...



Coraly 28/11/2010 16:49



Un livre qui m'aurait bien tenté, mais le style me rebute un peu... Dommage car ta chronique donnait envie !



Pichenette 29/11/2010 08:50



Les ingrédients étaient là mais le tour de main manquaient sans doute de fermeté, la mayonnaise est retombée!



Présentation

  • : Panoramas
  • Panoramas
  • : Mes lectures. La langue française. Français langue étrangère.
  • Contact

Profil

  • Pichenette
  • Professeur de français langue étrangère.
Coach en orthographe.
Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.
  • Professeur de français langue étrangère. Coach en orthographe. Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.

Vous Cherchez Un Article?

Je Classe Autrement!