Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 00:45

 la-ballade-de-lila-k-188x300 Editions Stock. Septembre 2010.

 

 Coup de coeur. 

Prix des lecteurs des Ecrivains du sud 2011

Sélection du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud 2011

Premier prix du livre numérique 2001 


Après Pièce montée, (en 2007: Prix des Lecteurs du Livre de Poche, prix Edmée de la Rochefoucauld de la première oeuvre, prix René Fallet du premier roman), satire caustique d’une certaine bourgeoisie, voici enfin le deuxième roman de Blandine Le Callet, qui sous le couvert de l’anticipation laisse apercevoir une critique des dérives la société contemporaine.

Un formidable et excellent, original et inquiétant roman.

Arrachée brutalement à sa mère, Lila K est placée dans une institution qui la soigne et l’éduque. Traumatisée, blessée, autiste, elle oublie alors tout de sa vie antérieure. Surdouée, elle surmonte ses traumatismes, parvient à se donner une apparente banalité pour mener à bien sa quête : elle veut retrouver sa mère et la mémoire. Elle est suffisamment fine pour faire croire aux « Etroits » qu’elle peut s’adapter à son/leur monde. Devenue technicienne numérique dans une bibliothèque (où les livres papiers sont interdits !), vivant dans cette société hyper - sécurisée et encadrée, truffée de caméras, elle réussit à passer dans la Zone, immense banlieue violente et désespérée …

Lila passe d’un sentiment à l’autre : l’univers sécurisé « intra-muros » la rassure mais contrôle aussi sa vie et ne lui laisse plus de liberté. La dualité des sentiments de Lila renvoie le lecteur à son propre cadre de vie. Faut-il choisir entre liberté et sécurité ?

La cité a toute sa place dans ce roman du début XXII siècle. Et si Lila, malgré ses réticences, parvient avec difficultés à s'adapter à cette société, celle-ci semble déjà familière au lecteur, malgré l’anticipation. Et c’est là tout le talent de l’auteure de nous faire appréhender ce monde pas si lointain que cela.  

 

Faut-il rajouter que j’ai dévoré ce livre ?


 

Extraits :

Après le dîner, je restais seule dans ma chambre. Plusieurs fois, ils m'avaient proposé de rejoindre les autres, pour passer un moment avec eux avant d'aller dormir, mais j'avais refusé. Les autres me faisaient peur. Chaque jour, je les observais, depuis la salle de rééducation. Le nez contre la vitre, je les regardais jouer dans la cour principale, au pied du bâtiment. Et malgré la triple épaisseur de verre qui atténuait leur clameur, malgré les trente étages qui nous séparaient, eux et moi, je ne pouvais m'empêcher de frissonner. Je le savais, j'en étais sûre : je n'arriverais pas à vivre au milieu d'eux ; j'étais trop différente, et surtout, incapable de supporter les bruits dont résonnait l'espace, ces cris, ces rires, ces pleurs lointains, ces chuchotements la nuit, dans le couloir, tout ce monde vivant qui grouillait à ma porte. C'était trop effrayant. Jamais je ne réussirais à m'y habituer.

(     ) 

On passe sa vie à construire des barrières au-delà desquelles on s’interdit d’aller : derrière, il y a tous les monstres que l’on s’est créés. On les croit terribles, invincibles, mais ce n’est pas vrai. Dès qu’on trouve le courage de les affronter, ils se révèlent bien plus faibles qu’on ne l’imaginait. Ils perdent consistance, s’évaporent peu à peu. Au point qu’on se demande, pour finir, s’ils existaient vraiment.

 

Lire aussi:  Blandine Le Callet. Entretien aux Ecrivains du sud. , le 9 décembre 2010. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pichenette - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Séverine 11/02/2013 17:47


Ah tiens, je vais regarder de quoi il retourne! Merci 

Pichenette 11/02/2013 18:06



Tu me diras si tu te décides et si tu le lis?


En ce moment, pas le temps, je dois finir les livres de la sélection pour les Ecrivains du sud, nous votons en mars! Mais après... il n'en faudrait pas beaucoup pour que je me laisse tenter.



Séverine 10/02/2013 11:51


Je t'avoue que je n'ai pas sincèrement accrochée à ce roman. Mon intérêt pour les personnages était très inégal, et même si certains passages sont excellents, beaucoup sont un peu
"passables"... Du coup je suis un peu déçue par ce roman.


Je reste cependant sous le charme de "La ballade de Lila K"


Quel est le titre de son reccueil de nouvelles? 

Pichenette 11/02/2013 12:04



Avoue que pour un premier roman, c'est déjà très bien. Et le renouvellement de l'inspiration entre les deux est étonnant. J'ai eu la chance d'assister à un entretien avec Paule Constant, et cette
jeune femme est brillante!


Son nouveau livre s'appelle "Dix rêves de pierre", dans lequel chaque nouvelle porte sur la vie imaginée de personnages dont elle a lu l'épitaphe sur leur pierre tombale!... J'ai lu et entendu
des critiques très variées, je ne sais pas si je me laisserai tenter.



Séverine 30/01/2013 18:20


ça y est, j'ai commencé "Une pièce montée", et bien je suis un peu déçue... J'attends de voir ce que donne la suite!

Pichenette 08/02/2013 11:29



Depuis que tu m'as laissé ce commentaire, et donc que tu as commencé le livre, tu as dû le terminer.


J'espère que tu as pu en apprécier le cynisme délicat mettant à distance les convenances. J'avais bien aimé!


L'auteure vient de sortir un recueil de nouvelles. Et j'ai beau me méfier des critiques, j'en ai entendu de très moyennes, alors j'hésite...



Séverine 23/01/2013 18:32


Je vois! J'ai commandé le roman sur Amazon 

Séverine 14/01/2013 09:18


Il est si mauvais que ça ? 

Pichenette 14/01/2013 23:53



Plat et insipide! 



Présentation

  • : Panoramas
  • Panoramas
  • : Mes lectures. La langue française. Français langue étrangère.
  • Contact

Profil

  • Pichenette
  • Professeur de français langue étrangère.
Coach en orthographe.
Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.
  • Professeur de français langue étrangère. Coach en orthographe. Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.

Vous Cherchez Un Article?

Je Classe Autrement!