Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 00:00

Tous les Marseillais ont deux enfances: la leur et celle de Pagnol. Philippe Caubère.


livres 2992-copie-1         


Dictée de primaire

Ce matin-là, mon père décida qu'il était grand temps de couper les boucles blondes du petit Paul, qui réclamait depuis longtemps ce sacrifice.

"A l'école, disait-il, il y en a qui m'appellent la fille et moi ça ne me plaît pas."

(Il fut donc installé sur une chaise surmontée d'une petite caisse). On lui mit la serviette au cou, exactement comme chez le coiffeur. J'avais été chargé d'aller voler à la cuisine une casserole d'une taille convenable, et pour plus de sûreté, j'en avais pris deux.

Je lui mis la plus juste comme un chapeau, et j'en tins le manche : pendant ce temps, avec une paire de ciseaux, mon père trancha les boucles au ras du bord:( ce fut fait avec une rapidité magique, mais le résultat ne fut pas très satisfaisant, car ôtée la casserole,) la chevelure du patient apparut curieusement crénelée. ( Comme il réclamait le miroir, mon père s'écria: "Pas encore!")

Il tira alors de sa poche une tondeuse toute neuve, et dégagea la nuque fort habilement, (comme pour un condamné à mort, sur la couverture en couleurs du Petit Journal). Puis, avec un peigne et des ciseaux, il tenta d'égaliser les cheveux sur les deux côtés de la tête. Il y réussit assez bien , mais après un si grand nombre de corrections qu'elles ramenèrent leur longueur à zéro.


 

livres 2993

 

Vers 12/13 ans, je me souvenais encore de cette dictée, et avec mon premier argent de poche, j'ai acheté mon premier livre.

Ce fut un coup de foudre. J'ai découvert avec ravissement que le papa ne s'était pas arrêté à la tête de son fils mais qu'il s'était entraîné sur celle de sa fille! 

Tout mon argent de poche a été englouti et j'ai ainsi dévoré tout Pagnol.

Un amour inconditionnel.

 

 

Alors commença la féerie et je sentis naître un amour qui devait durer toute ma vie.

La Gloire de mon père. Marcel Pagnol.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by panoramas.over-blog.fr - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Fleur de soleil 27/04/2011 21:22



Pagnol, mon enfance, ma jeunesse. Curieusement je n'ai lu les livres qu'une fois adulte, mon jeunesse a plutôt été bercée par les films. Mais cette lecture a été un vrai bonheur, c'est se trouver
à la maison, avec l'accent et les lieux que l'on connait, le mistral et le soleil.



Pichenette 29/04/2011 18:08



Et le parler coloré, imagé, et oh! combien fin de Pagnol qui nous rappelle celui qu'on entend tous les jours.



vivi 04/04/2011 23:26



Je suis Sélestadienne.



Pichenette 04/04/2011 23:45



Sélestat! Quelle chance tu as! C'est sans doute la plus jolie région d'Alsace! Nous sommes allés nous y promener je ne sais combien de fois, toujours avec le même bonheur. Vraiment une région
magnifique, une belle ville et les Alsaciens ont toujours été absolument adorables avec les " Français de l'intérieur" que nous sommes!



chantal 04/04/2011 11:51



je ne parlais pas de ses films, mais de ses livres.


pour les fims, il y a effectivement un gros probllème : il a parfois pris des scenarios ou des nouvelles de Giono sans son accord et sans indiquer sa source sur le générique : tout le monde parle
de "la femme du boulanger", mais qui sait qu'il s'agit au départ d'une nouvelle de Giono ??? qu'on trouve dans "Jean le Bleu". Pagnol l'a étoffée et le résultat est très beau,
mais il y a un pb de droit d'auteur au départ et c'est d'ailleurs ce qui a envenimé les rapports des deux écrivains.


je ne pense pas que ça ait à voir avec le rejet de Pagnol, c'est trop technique et peu de gens connaissent cet aspect sombre et discutable de son oeuvre filmique.


 



Pichenette 04/04/2011 23:53




Je pense que ses livres ont pâti de ses films et il est peut-être passé de mode à cause de cela. Mais sûrement pas à cause d'"emprunts", cela n'intéresse pas le lecteur/spectateur, mais plutôt
parce qu'ils paraissent désuets et ringards maintenant.


Concernant les emprunts, l'inspiration, le curseur est difficile à placer. Toujours en Provence, il n'y a qu'à voir Paul Arène et Alphonse Daudet!




vivi 02/04/2011 23:36



J'ai grandi à la campagne, mon père était l'instituteur du village (non ! pas en Provence, mais en Alsace). Nous habitions dans le logement de fonction de l'école, à côté des salles de classe et
juste au-dessus de la mairie... Mes frères et moi étions plutôt bons élèves et avons appris à lire très tôt tout seuls... Je retrouve beaucoup de mon enfance dans La Gloire de mon Père, les
cigales et l'accent en moins !



Pichenette 04/04/2011 23:25



Cet humanisme de Pagnol, on peut le retrouver partout et ça le rend si merveilleux à lire. Tu es née où en Alsace? J'ai habité 3 ans près de Strasbourg et nous avons de merveilleux souvenirs.



chantal 01/04/2011 09:48



moi aussi, Pichenette, j'adore Pagnol depuis mon enfance et en connais des passages quasiment par coeur ! et j'ai été très très étonnée, voire choquée, en arrivant en Provence pour y travailler,
il y a 3 ans, de découvrir à quel point c'était mal vu, méprisé, d'aimer Pagnol. c'est même là que j'ai entendu la terrible expression de "pagnolade" à propos de pochades ou de
livres trop locaux ! même à Aubagne, j'ai eu l'impression d'une gêne de la population et des élus vis à vis de lui : mais quel dommage !



Pichenette 04/04/2011 11:14



Je pense que ses films qui ont beaucoup vieilli ont contribué à ce désamour et pas seulement en Provence. Et pourtant, concernant le cinéma, il a été un vrai visionnaire. J'ai également lu un
livre où il consignait son expérience de cinéaste. Mais cela ne concerne pas seulement Pagnol: l'accent provençal, les spécificités locales prêtent souvent à rire.



Présentation

  • : Panoramas
  • Panoramas
  • : Mes lectures. La langue française. Français langue étrangère.
  • Contact

Profil

  • Pichenette
  • Professeur de français langue étrangère.
Coach en orthographe.
Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.
  • Professeur de français langue étrangère. Coach en orthographe. Jurée du prix des lecteurs des Ecrivains du Sud.

Vous Cherchez Un Article?

Je Classe Autrement!